Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi 14 décembre 2013. La sonde chinoise Chang'e 3 atterrit dans la Baie des Arcs-en-Ciel et livre ses premiers clichés.

 

La sonde Chang’e 3 a parfaitement réussi son alunissage qui a duré une douzaine de minutes. Pour la première fois, depuis près de quatre décennies, un robot qui n’est ni américain ni russe a atteint notre satellite. La première étape du retour de l’homme?

N’ayons pas peur des mots, c’est sans doute la plus importante mission spatiale de l’année 2013. En premier lieu, parce qu'elle est ultra médiatisée. Ensuite, parce que la Chine intègre un club très fermé : celui des nations qui, avec les Etats-Unis et la Russie, ont réussi l’atterrissage en douceur d’un véhicule sur le sol de la Lune. En second lieu, la Chine va pouvoir disposer de ses propres images de la surface de notre satellite. Par ailleurs, la mise à poste du petit rover Yutu (Lapin de Jade) permet de s’éloigner du site pour une exploration en profondeur d’une durée prévue de trois mois. Même si la mission Chang’e 3 présente peut-être un côté « déjà vu », elle de prime importance car les responsables du spatial Chinois ont réussi une vraie première. Comme prévu, le moteur à poussée variable s’est coupé trois mètres avant de toucher le sol pour un alunissage en douceur. Que doit faire cette sonde ? L’un des objectifs de la mission est notamment de faire de l’astronomie puisqu’un petit télescope est installé sur Chang’e 3. C’est en effet la première fois qu’un tel instrument sera disposé sur la Lune.

Chang'e 3 s'est posée après une descente de douze minutes

Une superbe réussite

Mais avec l’arrivée de Chang’e 3, c’est une nouvelle étape qui est franchie et qui ne doit pas faire oublier la volonté de la Chine : réussir à faire atterrir une mission habitée sur notre satellite d’ici la seconde moitiée de la prochaine décennie. Pour y parvenir, il faudra tout de même disposer d’un lanceur lourd type Saturn V. Ce sera le CZ-9. D'une hauteur de cent mètres, il autoriserait la dépose d’un module lunaire habité pour des opérations en surface. (La CZ-5 qui devrait être disponible en 2015 est également envisagée). Toutefois, si nous sommes aujourd'hui encore loin d’un « Apollo 11 » chinois. S’il est encore trop tôt pour entendre un homme prononcer une phrase historique depuis la surface grisâtre et basaltique de l’Astre des Nuits, cette arrivée de la Chine sur la Lune, même si elle a lieu par procuration, avec toute l’intensité qu’elle provoque pour les passionnés d’espace, est donc une superbe réalisation. Une réalisation qui, on le sait maintenant, s’inscrit dans un programme à long terme pour lequel différentes étapes restent encore à franchir dont un retour d’échantillons envisagé avec la mission Chang’e 5 (2017). Si d’autres marches restes à gravir avant un jour le graal ultime d'un alunissage d’équipage – dans un futur finalement pas si lointain -, il est aujourd’hui incontestable que la Chine marque aujourd'hui un point important. Et l’on se prête à rêver d’être déjà dans la prochaine décennie…

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos et vidéo : CCTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

La Chronique Spatiale (2013)

"Lapin de Jade" va pouvoir courir. Yutu va commencer ses investigations. Pour la première fois depuis 1976 et Luna 24, un rover roule sur la Lune

"Lapin de Jade" va pouvoir courir. Yutu va commencer ses investigations. Pour la première fois depuis 1976 et Luna 24, un rover roule sur la Lune

Tag(s) : #Vols habités-Exploration

Partager cet article

Repost 0