Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo : The goddess is leaving Earth.

Chang'e 3 a commencé son voyage vers la Lune

Après un lancement parfaitement réussi dans la nuit de dimanche à lundi, la sonde Chang’e 3 est désormais sur le chemin de la Lune. A son bord, se trouve le petit rover de 140 kilogrammes « Yutu » ou Lapin de Jade.

Décidément, la Chine est en train de tracer sa route vers la Lune. Après la réussite des sondes Chang’e 1 en 2007 puis Chang’ e 2 en 2010, le troisième exemplaire de la série devrait, si tout va bien, se poser en douceur d’ici une petite quinzaine de jours sur le sol sélène (site choisi : Sinus Iridum). C’est un réel événement puisqu’aucun engin n'a atterri depuis l’atterrisseur soviétique Luna 24 en 1976. Mais pourquoi le réaliser puisque cela a déjà été fait me direz-vous ? Simplement pour acquérir une expérience supplémentaire ; en l’occurrence afin de savoir atterrir sur un corps étranger. Bref à coups de milliards de dollars, la Chine comble son retard sur la Russie et les Etats-Unis. Force est de constater que, pour le moment, les choses se passent plutôt bien. La sonde se porte d'ailleurs comme un charme et se trouve à présent sur la trajectoire prévue annonçait hier Zhang Zhenzhong, directeur du centre de lancements de Xichang.

Photo : Chang'e 3 lunar probe in earth-moon transfer orbit.

Si tout va bien, la sonde doit de se poser vers la mi-décembre dans la Mer des Pluies

Une première

Mais se placer sur une trajectoire d’insertion lunaire est une chose, atterrir en douceur sur la Lune en est une autre. C’est la partie la plus difficile de la mission qui attend le vaisseau. Cela s’annonce comme « une percée majeure pour la Chine » selon Wu Weiren, responsable du programme. Il s'agit donc d'une première. Si la Chine veut pouvoir un jour envoyer des hommes sur la Lune en toute sécurité, il faut aussi apprendre à s’y poser en sécurité. Le tout premier engin à avoir aluni fut Luna 9 le 31 janvier 1966. Et il y eut ensuite les Surveyor côté américain. Surveyor 6 fut même le premier engin à réussir une tentative de redécollage de la Lune en novembre 1967 d'une hauteur de 2,5 m. Si la Chine n’a pas encore révélé une feuille de route pour un quelconque débarquement humain, elle a récemment mis en service son Lunar Palace, une base de simulation pour quatre personnes. Objectif : expérimenter les séjours de longue durée sur trois mois. La mission humaine vers la Lune n’est pas encore pour tout de suite mais elle se prépare également au sol. De plus, un vol habité aussi ambitieux exige la mise au point d'un lanceur lourd. 

Dans l’immédiat, le premier défi sera de parvenir à poser Chang'e 3 et le rover Yutu. Si la Chine réussit son exploit, elle pourrait offrir au monde les premières images de la surface de la Lune depuis 1976. 

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos et vidéo : CCTV

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

                                                          La Chronique Spatiale (2013)

Vidéo détaillant les différentes étapes du lancement de Chang'e 3

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :