Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Displaying P1030428.JPG
De nouveaux défis attendent l'ESA cette année

Le directeur général de l’agence spatiale européenne Jean-Jacques Dordain présentait ses vœux à la presse ce vendredi. L’occasion de revoir les temps forts de 2013 et d’aborder le calendrier des prochains mois qui verra notamment l’envoi de deux astronautes européens sur l’ISS.

2013 se veut un grand cru car l’année a été marquée par la fin de missions emblématiques telles que Planck, Hershel ou encore Goce. Toutefois, « ce n’est pas parce que les satellites sont rentrés dans l’atmosphère que les missions sont finies », rappelle Jean-Jacques Dordain. Ainsi, l’ensemble des résultats recueillis devrait donner du travail aux scientifiques pour au moins une décennie. Parmi les autres temps forts de l'année dernière, on notera la mise en orbite réussie de la plateforme Alphasat en juillet dernier, partenariat public-privé entre l’ESA et l’industrie. Au volet exploration et science ajoutons le lancement le 22 novembre de Swarm destiné à observer le champ magnétique terrestre ainsi que de la sonde Gaïa le mois dernier. Le rythme a été particulièrement soutenu jusqu'à la toute fin d'année car « Il n’y a pas eu de trêves des confiseurs à l’ESA », souligne ainsi Jean-Jacques Dordain. Quelques jours après Noel, le 29 décembre, Mars Express clôturait 2013 par un survol de Phobos, le plus important satellite de Mars. Et 2014 s’annonce tout aussi remplie…

L'atterrisseur Philae se posera sur la comète Churyumov-Gerasimenko  le 11 novembre prochain

Le réveil de Rosetta

Si de nouveaux objectifs se dessinent (obtenir de nouveaux résultats, préparer la ministérielle, etc…), de nouvelles missions figurent bien entendu au calendrier. La première d’entre elles n’est en fait pas complètement nouvelle puisqu’il s’agit de Rosetta dont le réveil aura lieu après-demain à très exactement 10 h GMT. Toutefois, la réception du premier signal sur Terre est attendu entre 17h30 et 18h30 GMT. Après dix ans de voyage à travers l'espace, ce vaillant vaisseau va s’approcher de la comète Churyumov-Gerasimenko pour déposer l’atterrisseur Philae en surface. Date prévue pour l’arrimage : le 11 novembre prochain.

2014 sera aussi une année importante pour les astronautes européens puisque deux représentants de la dernière promotion prendront le chemin de l’espace : Alexander Gerst en juin et Samanta Cristoforetti le 30 novembre. Cette année marque également la fin d’une époque ; celle de l’ATV. Le lancement du tout dernier exemplaire, le George Lemaître doit avoir lieu à l’été prochain. « Après, nous pourrons nous concentrer sur le module d’Orion », précise le directeur général. A l’issue de ce programme, la contribution de l’Europe à l’ISS se matérialisera sous la forme d’une participation au vaisseau Orion, le Vieux continent doit fournir le module de service pour deux capsules. Une revue de définition sur l’Orion-MPCV doit démarrer le 1er avril pour se terminer à la mi-mai. Autre aspect essentiel de la partie Vols habités, les coûts d’opération de l’ESA sur l’ISS sont en baisse de 30 %, ce sera atteint en 2015 a rappelé le directeur général. Une ISS que l’administration Obama espère voir financée jusqu'en 2024. Dans un premier temps, la prochaine échéance, c'est 2020.

File:STS-134 International Space Station after undocking.jpg

L'administration Obama souhaite financer l'ISS jusqu'en 2024

Autre mission d'envergure : l’IXV* dont le lancement doit intervenir à l’automne par Vega. Ce démonstrateur suborbital doit permettre d’acquérir l’expérience nécessaire pour le développement des futurs véhicules de rentrée atmosphérique. Par ailleurs, cette année verra aussi le démarrage de Galileo avec le déploiement total de dix satellites.

A retenir également, le rendez-vous de la conférence ministérielle du 2 décembre prochain. Trois points seront à l’ordre du jour : l’ISS, l'évolution de l'ESA et le dossier brûlant d'Ariane 6. Avec ce lanceur, il s'agit d'arriver à un coût de lancement de 70 millions d’euros. Un objectif atteignable a rappelé Monsieur Dordain mais qui passera, entre autres, par « une restructuration importante de l’industrie des lanceurs ».

Terminons avec un anniversaire. Il y a cinquante ans naissaient l’ELDO (European Launcher Development Organisation) et l’ESRO (European Space Resarch Organisation), les deux entités dont la fusion ont permis la création de l’ESA. Un anniversaire qui est « l’occasion de réfléchir pour le futur ». Pour toujours mieux anticiper les grands enjeux des prochaines années...

Antoine Meunier

 

 

 

Crédit photos : Antoine Meunier/ESA/NASA

Crédit vidéo : ESA

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

*Intermediate Experimental Vehicle : Véhicule Expérimental Intermédiaire

 

(Dernière mise à jour: 20/01/14 12h35)

 

©                                            La Chronique Spatiale (2014)

 

Lundi matin aura lieu le réveil de la sonde Rosetta. Celle-ci doit se mettre en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko. Voici une petite animation vidéo de l'ESA détaillant la manoeuvre (en anglais seulement)

Tag(s) : #Corporate

Partager cet article

Repost 0