Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le panneau solaire de Yutu devant protéger l'antenne et les instruments ne s'est pas refermé pour protéger l'instrumentation scientifique du froid

Six semaines après un alunissage en fanfare dans la Baie des Arcs-en-ciel sur notre satellite, le rover de la mission Chang’e 3 connaît un sérieux problème technique qui risque malheureusement de compromettre le reste de sa mission.

Depuis le 25 janvier, « Lapin de Jade » est en difficulté alors qu'il vient de plonger dans une seconde période de nuit lunaire. Lorsque celle-ci survient, la petite astromobile de 140 kilogrammes se met en position sommeil. L'un des panneaux solaires doit alors se replier pour faire office de "couvercle" afin de protéger les instruments scientifiques du froid extrême de la nuit lunaire. Durant ce cycle de quatorze jours, la lumière solaire n’éclaire plus le rover. La température tombe en chute libre à 180 degrés Celsius en dessous de zéro. Un dysfonctionnement n'a en effet pas permis de refermer correctement le panneau solaire destiné à protéger l’équipement. Les instruments de Yutu risquent donc d’être endommagés par le froid. Concernant l'atterrisseur Chang’e 3, pas de problème. Celle-ci a été mise en sommeil dès vendredi, apprend-on dans un communiqué de la SASTIND*. Il faudra donc attendre la fin de la nuit lunaire pour évaluer l’état de Yutu. Ce qui n’interviendra pas avant le 8 ou 9 février. Pendant la phase de sommeil, aucune communication n’est possible.

En revanche, pas de problème pour Chang'e 3 qui s'est correctement mise en veille

Un rappel à l’ordre

Prévu pour durer trois mois en surface, on peut certes s’étonner que le rover connaisse un problème technique alors qu’il est à la moitié de sa mission (six semaines). Ce soucis technique sonne donc comme un rappel à l’ordre. Mais l’astronautique n’est pas une science exacte. Comme l’indiquait l’agence Xinhua dans son communiqué, d’autres missions automatiques ont, par le passé, connu des défaillances. Citons notamment la mission Luna 15 en 1969, la première tentative de retour d’échantillons qui s’est écrasée dans la Mer des Crises sur la Lune. Toujours dans la Mer des Crises, c’est Luna 23 qui n’a pu redécoller pour renvoyer ses échantillons de roche vers la Terre en octobre 1974. Avec Chang’ 3, il ne s’agit encore que du premier alunissage chinois et du premier rover.  Une performance qu'il faut saluer à sa juste hauteur. Alors s'il n'est pas question de spéculer sur l’origine des problèmes de Yutu, l’une des probabilités avancées est que de la poussière lunaire ait faussé les rouages des moteurs électriques du panneau solaire. Alors si l’inquiétude prédomine au cours des deux semaines de cette seconde nuit lunaire qui attend Lapin de Jade. Et si la mission n’atteint pas la totalité des objectifs escomptés, Chang’e 3 s'inscrit malgré tout comme un succès. Reste à espérer que Yutu survive à sa seconde nuit lunaire...

Antoine Meunier

 

Crédit photos : CNSA

Crédit vidéo: CNTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

*State Administration of Science, Technology and Industry for National Defence (administration d’état pour la science, la technologie et la défense nationale)

 

 

 

 

 

 

©                                             La Chronique Spatiale (2014)

Petite séquence souvenir : l'alunissage de Chang'e 3

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0