Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1010863

Il y a 32 ans, Jean-Loup Chrétien, (photographié ici en 2012 au Musée du Bourget) devenait le premier Français à s'envoler dans l'espace

L'aventure des vols habités français est aujourd'hui entrée dans sa quatrième décennie. Depuis 1982, dix-sept missions ont été réalisées par neuf astronautes français à la fois sur le Soyouz et sur le Shuttle.

Alors que Thomas Pesquet, notre prochain astronaute à partir en mission d'ici 2016, n’a que quatre ans, Jean-Loup Chrétien, pilote de chasse de l’armée de l’Air devient le premier Européen de l’Ouest à s'embarquer à bord d'un vaisseau Soyouz (mission PVH) en 1982 pour un séjour à bord de la station Saliut 7. Au cours de cette première décennie française de vols habités, trois missions supplémentaires vont être planifiées (deux en Russie et une aux Etats-Unis) pour se succéder à une cadence d’à peu près une tous les trois ans. En 1985, c’est Patrick Baudry qui s’envole, cette fois à bord de la navette Discovery pour un voyage d’une semaine (STS-51G). En 1988, Jean-Loup Chrétien redécolle pour l'espace, cette fois en direction de la station Mir à bord de Soyouz TM-7. Il détiendra même le record de la plus longue sortie dans l'espace (5 heures et 57 minutes) durant deux années. Peu à peu, les équipages du Soyouz et de la navette embarquent des passagers de nations étrangères et la France participe, elle aussi, à l’aventure des vols habités.

File:STS-111 crew.jpg

Phillippe Perrin (en scaphandre à gauche) effectuera une unique mission spatiale en 2002 (STS-111), six ans avant Léopold Eyharts.

Une mission par an

Avec la mission Antares de Michel Tognini en 1992, les choses s’accélèrent. A partir de cette année, il y aura un astronaute français dans l’espace tous les ans jusqu’en 2002. Plusieurs raisons expliquent cela. D’abord parce que le CNES dispose à l’époque d’accords pour réaliser des vols réguliers sur la vénérable station Mir. Certains astronautes partent même à deux voir trois reprises. C’est le cas de Jean-François Clervoy (astronaute de l’ESA) qui réalisera trois missions à bord de la navette en 1994, 1997 et 1999. De son côté, Jean-Pierre Haigneré compte ainsi deux vols à bord de Mir dont un record de durée de 186 jours (mission Perseus), tout comme son épouse Claudie Haigneré qui séjourne sur deux stations différentes ; Mir en 1996 puis sur l’ISS en 2001. L’année suivante, Philippe Perrin clôt une décennie plutôt fructueuse. 

Il faut en effet attendre 2008 et la mission de Léopold Eyharts pour qu’un Français reprenne le chemin de l’espace. Et huit années supplémentaires se seront écoulées avant que Thomas Pesquet ne s'envole à son tour vers l'ISS à bord d'une capsule Soyouz. Et après ? Il semble peu probable qu'un autre astronaute français effectue un autre vol. Totalisant cinq missions   à eux deux, Jean-François Clervoy et Léopold Eyharts apportent aujourd'hui leur expertise des vols habités et il n’est pas prévu qu’ils repartent dans l'espace. « Mon rôle aujourd’hui est d’utiliser l’expérience que j’ai acquise pour soutenir les projets futurs»*, confiait en septembre dernier Léopold Eyharts. Le futur immédiat, c'est la mission de Thomas Pesquet. Gageons que les médias lui donnent une place de choix pour de futurs directs depuis Baïkonour...

Antoine Meunier

 

Crédit photos et vidéo : A.Meunier/NASA/NASA TV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

*L'interview réalisée en septembre 2013 avec Léopold Eyharts est disponible ici.

 

 

©                                             La Chronique Spatiale (2014)

Petite vidéo de la mise à poste du module Colombus au cours de la mission STS-122 en 2008. La dernière mission habitée à ce jour avec un astronaute français à bord (Léopold Eyharts).

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0