Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deux passagers privés auraient acheté un billet sur le futur Soyouz lunaire

Space Adventures qui commercialise les vols privés à destination de l’ISS a récemment annoncé, par la voix de son président Tom Shelley, avoir vendu le second des deux sièges passagers de son futur Soyouz lunaire.

Parmi les prestations proposées par les différents acteurs du tourisme spatial, le voyage autour de la Lune est le plus spectaculaire. C’est certainement le plus inaccessible aussi à cause de son prix puisque la firme Space Adventures, qui a déjà envoyé sept passagers privés vers l’ISS, propose le billet pour la Lune à 150 millions de dollars. Ainsi, d’ici trois ou quatre ans, deux touristes spatiaux - accompagné par un cosmonaute professionnel -, effectueront peut-être quelques tours de notre satellite. Tom Shelley, président de Space Adventures a en effet annoncé le 1er mai dernier à New York que les deux billets de son futur Soyouz lunaire ont trouvé acquéreur. Toutefois, pas un mot sur l’identité des deux heureux voyageurs qui devront quand même débourser au total 300 millions de dollars pour participer à ce qui sera une réplique de la mythique mission Apollo 8 de décembre 1968. Alors la Lune va-t-elle un jour se transformer en une destination réservée à une poignées de privilégiés juste désireux de faire des photos du site d’atterrissage du module lunaire Eagle ?

Soyuz TMA-09M

Pour réaliser un voyage orbital autour de la Lune, des modifications devront être apportées au vaisseau Soyouz(ici la capsule qui ramène l'équipage de l'Expedition 37 sur Terre en novembre dernier)

Un défi humain

Il faut déjà aller vers la Lune. Ce qui n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Mais afin de pouvoir orbiter à cent kilomètres au-dessus de la surface de la Lune, Space Adventures envisage de procéder à deux lancements séparés et de réaliser à un rendez-vous en orbite basse entre le Soyouz et un étage propulsif Block DM. La durée du voyage jusqu’à la Lune est estimée ici à un peu moins d’une dizaine de jours. Dans l’hypothèse d’un passage par l’ISS, le temps total de ce périple passerait à dix-sept jours. Deux semaines dans l’espace pour ce qui demeurerait le voyage de toute une vie. Date retenue pour le départ : 2017 ou début 2018. Cependant, ce voyage nécessite de modifier un vaisseau Soyouz notamment pour lui permettre de réaliser une rentrée atmosphérique interplanétaire. Il faut en effet tabler sur une vitesse d’environ 7,5 km/s pour une rentrée depuis l’orbite terrestre basse et 11 km/s pour un retour depuis la Lune. Si cela est donc techniquement faisable, Ivan Moiseyev, directeur de l’institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences russe, confiait il a trois jours au site du Moscow Times que ce projet coûterait « au moins un milliard de dollars ». Outre les indispensables essais qui sont inhérents à tout programme spatial Il concède également "que construire un nouveau vaisseau serait sans doute nécessaire".

Cependant, au sein de l'agence spatiale russe (Roscomos), l'envoi d'une mission habitée vers la Lune ne fait pas partie des priorités indiquait au même journal Denis Lyskov, le responsable des vols pilotés de l'administration spatiale russe. Pas plus qu'une participation au projet lunaire ou une modernisation de l'actuel Soyouz ne sont envisagées. Mais les voies du marketing sont probablement impénétrables... Et aujourd’hui, plus de quarante ans après la mission Apollo 17, si l'envoi d'hommes vers la Lune reste un immense défi à la fois technique c'est aussi un défi humain.

Antoine Meunier

 

 

 

Crédits photos : Space Adventures/NASA

Crédit vidéo : Space Adventures

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                             La Chronique Spatiale (2014)

A revoir, la vidéo de présentation du voyage lunaire introduit par Eric Anderson.

Tag(s) : #Tourisme spatial

Partager cet article

Repost 0