Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 juillet 1969, "un bond de géant pour l'Humanité". Une silhouette à peine discernable descend l'échelle de coupée du LEM. Le monde retient son souffle en regardant Neil Armstrong accomplir les premiers pas de l'homme sur la Lune

Piloté par Neil Armstrong et Buzz Aldrin, le module lunaire Eagle de la mission Apollo 11 se pose sur la Lune dans la Mer de la Tranquillité en ce mois de juillet 1969. Ils permettent à l'Amérique de battre l'URSS dans la course à l'Espace. 

C’était le 20 juillet 1969. Deux silhouettes blanches effectuaient la première marche à la surface d’un autre monde sous les yeux incrédules d’un demi-milliard de terriens scotchés devant leur téléviseur pour cette occasion. Avec Apollo 11, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins réalisent incontestablement l’exploit le plus extraordinaire jamais imaginé par des hommes. Et depuis 45 ans tout (ou presque ?) a été dit sur ce qui demeure aujourd’hui comme la mission spatiale habitée hors normes. Un exemple ? Le lanceur Saturn V culmine à 111 mètre de haut. Un autre chiffre ? C’est un monstre qui développe plus de 3 000 tonnes de poussée au décollage et huit ans seront nécessaires avant qu’il ne permette l’envoi d’hommes vers notre satellite. Entre 1961 et 1969, l’effort de guerre pour atteindre la Lune mobilise 400 000 personnes. La réussite de l’exploit est à ce prix. Rien n’existe. Tout est à inventer pour conquérir la Lune et battre ainsi les Soviétiques. Et tout sera inventé dans le délai imparti pour que le pari de JFK soit tenu, comme convenu, avant 1970.

Les héros d'Apollo 11. De gauche à droite, Neil Armstrong (décédé en 2012), Mike Collins le pilote du module de commande et Buzz Aldrin, le pilote du module lunaire

Accepter les risques

Mais la Lune, c’est un objectif qui nécessite l’acceptation d’un risque. Ainsi, les astronautes Gus Grissom, Ed White et Roger Chaffee perdent la vie lors d’un incendie à bord de leur vaisseau au cours d’un test de compte à rebours le 27 janvier 1967. La NASA et son contractant North American reverront intégralement la conception du vaisseau Apollo dont le premier exemplaire habité s’envole en orbite terrestre lors de la mission Apollo 7 en octobre 1968. Trois missions, dont une répétition générale grandeur nature lors d’Apollo 10 avec Tom Stafford et Gene Cernan* en mai 69, seront encore nécessaires avant que la NASA réalise enfin LA grande première que tout le monde attend fiévreusement. Le 20 juillet, Neil Armstrong et Buzz Aldrin deviennent officiellement les premiers ambassadeurs terrestres sur la Lune en se posant dans la Mer de la Tranquillité. Ils vont y séjourner pratiquement une journée et réaliser une sortie d’un peu plus de deux heures et demie durant laquelle ils disposent un équipement scientifique. Ils collectent également 22 kilogrammes de roches. Au total, 383 kilogrammes d’échantillons ont été rapportés en six alunissages (Apollo 17 est le dernier en décembre 1972). Un trésor géologique qui occupe encore aujourd’hui les chercheurs du monde entier.

Mais depuis le dernier décollage d'un LEM de la surface de la Lune, seules les sondes automatiques sont venues explorer l’astre des Nuits. La dernière en date est la mission chinoise Chang’e 3 de décembre dernier et son petit rover Yutu. Quarante-deux ans après la dernière mission Apollo, le retour des hommes sur la Lune se fait encore attendre.

 

Antoine Meunier

 

Crédits photos et vidéo : NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

*Les deux hommes se firent une belle frayeur quand leur LEM partit en vrille mais que Cernan récupéra avec un extraordinaire sang-froid.

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2014)

"Houston tranquility base here. The Eagle has landed…"

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0