Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Autour de Madame Fioraso étaient réunis, de gauche à droite, Eric Béranger (Directeur des programmes de Space Systems), Volker Liebig (ESA), Jean-Jacques Dordain (DG ESA), Alain Ratier (DG Eumetsat) et François Auque (DG Space Systems)

L’Agence spatiale européenne (ESA) et Airbus Defence and Space ont signé jeudi 16 octobre le contrat final portant sur la réalisation des satellites météorologiques Metop-SG*. Madame Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, assistait à la signature.

Après avoir déjà choisi Airbus en 1998, L’ESA a donc de nouveau sélectionné l’entreprise européenne pour la seconde génération de satellites Metop. Pour la France, « c’est un programme important et que nous avions envie de gagner », souligne pour sa part François Auque, Directeur général de Space Systems. Il s'agit également d'une excellente nouvelle pour l'emploi puisque c’est un programme qui va occuper cent-cinquante personnes dans l’Hexagone pendant dix ans. Mais pour l’Europe, « c’est aussi un moyen de rester à la pointe dans le domaine de la météorologie » estime de son côté Volker Liebig, le Directeur des programmes d’observations de la Terre à l’ESA.

 

 

Le premier exemplaire de la série "A" doit être lancé en 2021

D’une valeur de 1,3 milliard d’euros, le contrat final porte sur deux séries de trois satellites chacun qui seront exploités en coopération par l'ESA et Eumetsat, l'organisme européen dédié à la météorologie. La série « A » doit être réalisée par le site toulousain d’Airbus Defence and Space tandis que la série « B » sera conçue en Allemagne à Friedrichafen. Les trois premières unités (A) intègreront des instruments optiques et des sondeurs atmosphériques tandis que les trois suivantes (B) seront équipées d’instruments à micro-ondes. D’une masse de quatre tonnes chacun, les Metop-SG devront être placés sur une orbite héliosynchrone à 831 kilomètres d’altitude. Ils pourront également être désorbités au terme de leur mission pour une rentrée contrôlée. La durée de vie nominale prévue des deux séries de satellites doit être de 21 ans. Si le dernier exemplaire de la première génération ne sera lancé qu’en 2017 (Metop-C), il faudra attendre 2021 pour que le tout premier satellite de nouvelle génération de la série « A » prenne le chemin de l’espace.

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : A.Meunier/Airbus Defence and Space

Crédit vidéo: DR

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

*Seconde génération

 

 

©                                                         La Chronique Spatiale (2014)

Le 19 octobre 2006 décollait le satellite Metop A depuis Baïkonour. La première génération était en marche...

Tag(s) : #Satellites & Constellations

Partager cet article

Repost 0