Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec Chang'e 5-T1, la Chine franchit une étape supplémentaire dans son programme d'exploration lunaire

Moins d’un an après la mission Chang’e 3, la Chine vient de réussir un nouvel exploit spatial, (malheureusement terni par le drame du Space Ship Two) : son premier aller-retour interplanétaire entre la Terre et la Lune. Un voyage de près de 840 000 km.

Après un périple d’une semaine et un petit tour autour de la Lune, la sonde Chang’e 5-T1, surnommée Xiaofei, s’est donc posée en Mongolie Intérieure samedi matin. Au point le point le plus lointain de son voyage, le vaisseau se trouvait à 413 000 kilomètres de la Terre. Pour mémoire, le vaisseau le plus éloigné de la Terre du programme Apollo a été celui de la mission Apollo 13 commandée par Jim Lovell qui grimpa jusqu’à une distance de 401 780 kilomètres. Au cours de la mission qui vient de se terminer, Chang’e 5-T1 emportait notamment une expérience européenne de la société Lux Space baptisée 4M (pour Manfred Memorial Moon Mission) c’est un émetteur radio susceptible d’être capté par les radios-amateurs. Il s’agit aussi d’un hommage à Manfred Fuchs, le fondateur du fabricant de satellites OHB, décédé en début d’année. La charge utile comportait également une sélection de plantes et de bactéries destinés à tester l’influence des rayons cosmiques dans le milieu interplanétaire.

Chang'e 5 se composera de quatre éléments : le module d'alunissage, l'étage de remontée, le module de retour et la capsule de rentrée (en vert)

Une insolente réussite

Dans le cadre du programme Chang’e, c’est donc un nouveau défi qui vient d’être relevé et qui est de bon augure pour la mission de retour d’échantillons Chang’e 5 en 2017 (après Chang’e 4 normalement l’an prochain). Il s’agira cependant d’une autre paire de manches. En effet, Il y aura « quatre vaisseaux en un seul ». Il faudra descendre à la surface de la Lune puis utiliser l’étage de remontée avant d’effectuer un rendez-vous en orbite lunaire avec le module de retour dans laquelle se trouve la fameuse capsule de retour où prendront place les futurs échantillons lunaires. Une mission qui est donc plus complexe mais au vue de l’actuelle réussite chinoise, on se demande vraiment ce qui empêcherait la Chine de réussir ce nouvel exploit en 2017…voir plus tôt ?

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : China Space/CASC

Crédit vidéo : CCTV

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                                         La Chronique Spatiale (2014)

Cette vidéo de la télévision chinoise montre notamment la séparation de la capsule et la descente sous parachute.

Tag(s) : #Vols habités-Exploration

Partager cet article

Repost 0