Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Europe photographiée ici par la sonde Galileo. Le cliché montre les longues lignes à la surface de la banquise

Avec son océan sous glace, Europe est un des candidats les plus sérieux pour la recherche de la vie dans le Système solaire. La NASA se prépare désormais à son exploration pour la prochaine décennie.

Voici une mission qui aurait très probablement enthousiasmé le grand Arthur C. Clarke lui-même. Ainsi au cours de la prochaine décennie, la future sonde Europa Clipper tentera de percer les mystères d'Europe, la quatrième lune galiléenne de Jupiter. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle reçoit de la visite. En 1979, les sondes Voyager l’avaient survolé avant de poursuivre leur Grand Tour du Système solaire. Dix-sept ans plus tard, la présence permanente de la sonde Galileo entre 1996 et 2003 a permis une étude plus approfondie d’Europe ainsi que de Ganymède, Io et Callisto.

Cette nouvelle mission a pratiquement été validée par le président Obama. Dans le budget 2016 de la NASA figure une enveloppe de trente millions de dollars consacrée à cette mission. L’an dernier, l’agence recevait une première dotation de cent millions afin de commencer les travaux préliminaires rapporte le site newscientist.com. Il faut également ajouter 255 millions de dollars supplémentaires programmés pour les cinq prochaines années. Ce budget servira aux travaux préparatoires afin notamment de déterminer les futurs instruments de la sonde, encore à l’étude, qui devront travailler dans un environnement baigné par les radiations. Aucun design de mission n'est pour le moment arrêté mais l'utilisation du futur lanceur SLS est envisagée. Europa Clipper pourrait bénéficier toutefois de la technologie de la sonde Juno déjà en route vers Jupiter.

Artist rendering of the Europa Clipper mapping the surface of Europa

A présent planifiée, Europa Clipper ne devrait pas s'envoler vers le système de Jupiter avant dix ans

Océan extraterrestre

Au fait à quoi ressemble Europe ? Selon sa carte d’identité, la quatrième lune de Jupiter possède un diamètre de 3121 kilomètres, elle est recouverte par la banquise la plus lisse de tout le Système solaire épaisse de plusieurs kilomètres. Cette même couche de glace protègerait un océan d’eau salée vraisemblablement profond d’environ une centaine de kilomètres. A titre de comparaison, la profondeur la plus importante sur la Terre se situe à 11 000 mètres en dessous du niveau de la mer (Fosse des Mariannes). Côté températures, il fait environ moins 220 degrés aux pôles et environ moins 150 à l’équateur. Des températures pas particulièrement attrayantes pour un lieu de villégiature. Mais la détection de geysers d’eau à la surface permet de supposer qu’une vie microbienne aurait pu se développer sur la planète. Malgré plusieurs survols entre 1996 et 2003, la mission Galileo n’a trouvé aucun élément qui laisse penser qu’une vie existe sur Europe ni même sur les trois autres lunes galiléennes de Jupiter. Lorsqu’elle sera à pied d’œuvre à la fin de la prochaine décennie, Europa Clipper disposera de 45 survols pour nous livrer les secrets d’Europe. Rendez-vous en 2025...

Antoine Meunier

 

Crédit photos : JPL/NASA/JPL-Caltech

Crédit vidéo : JPL

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                             La Chronique Spatiale (2014)

Kevin Hand, astrobiologiste du JPL, nous explique l'intérêt d'envoyer une mission vers Europe.

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0