Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi 11 avril 1970, Apollo 13 décolle de Cap Kennedy. Il est exactement 13h13...!

C’était il y a quarante-cinq ans. La mission Apollo 13, troisième tentative d’alunissage du programme lunaire connaît un accident alors que le train spatial se trouve à plus de 320 000 km de la Terre.

Il faut être honnête. En ce mois d’avril 1970, les exploits des astronautes du programme Apollo ne passionnent plus les foules. Parmi les sujets qui dominent l’actualité, il y a la séparation des Beatles. En effet, le 10 avril Paul Mc Cartney a officiellement annoncé son départ du quatuor anglais. Pour sa part, l’équipage d’Apollo 13 est bien loin de ce douloureux problème...! Si les alunissages réussis d'Apollo 11 et 12 ont prouvé que l’on pouvait se poser sur la Lune sur des sites relativement dégagés, les ingénieurs doivent à présent s’incliner devant les demandes des savants. Aller sur la Lune c’est bien beau mais cela coûte deux milliards à chaque fois. Cela doit aussi servir la science. Jim Lovell le commandant, et Fred Haise le pilote du pilote du module lunaire doivent alunir sur les Monts Fra Mauro, une importante formation montagneuse. Dans cette mission au chiffre si particulier, la géologie sera au programme. Toutefois, rien ne se passe vraiment comme prévu. Les imprévus surgissent les uns après les autres. Le mauvais œil serait-il sur les astronautes ?

Apollo 13 Prime Crew.jpg

L'équipage d'Apollo 13. De gauche à droite, Jim Lovell, Jack Swigert et Fred Haise

L’odyssée d’Odyssey

Ainsi sept jours avant le départ, Ken Mattingly, le pilote du module de commande, est remplacé sur avis médical par Jack Swigert, son double de l'équipage de réserve. Mattingly est suspecté d’être porteur de la rubéole. Furieux, Jim Lovell tente de plaider la cause de son homme. En vain… Au cours de la phase de lancement, un des moteurs du second étage de la fusée Saturn V s’éteint prématurément. Il est heureusement compensé par une combustion prolongée des quatre autres réacteurs. Le train spatial se met normalement sur orbite terrestre avant de prendre le chemin de la Lune. Tout rentre finalement dans l'ordre. Presque routinière pour les contrôleurs de mission, cette troisième tentative d’alunissage en devient ennuyeuse. Du côté des médias, les chaînes de médias ont renoncé à diffuser le programme enregistré à bord du vaisseau. La Lune ne fait plus recette. Personne ne songe une seule minute qu’un accident puisse arriver. Et pourtant…

Nous sommes le 14 avril, le train spatial se trouve à plus de 320 000 kilomètres de la Terre. Swigert lance le brassage cryogénique des réservoirs d'oxygène liquide quand une explosion éventre le module de service du vaisseau Apollo 13. Il est exactement 55h 54 mn et 53 secondes en temps de vol. Surpris, il lance alors la réplique désormais historique : « Houston, on a eu un problème… ». Pour les trois hommes coincés dans cet astronef moribond, alunir sur le site de Fra Mauro devient désormais exclu. Ils ne feront que survoler l'Astre des nuits. On peut imaginer leur frustration. Et surtout pour Lovell dont cela devait être le dernier vol spatial. Dès lors, une nouvelle mission commence : revenir en vie. Le LM Aquarius s'impose comme chaloupe de sauvetage. Problème : celui-ci ne peut accueillir que deux hommes. Il faut donc trouver une solution pour économiser l’énergie restante et surtout évacuer le gaz carbonique qui devient problématique. Un point qui fut d’ailleurs parfaitement illustré dans le film de Ron Howard*. Les ingénieurs réussissent à fabriquer en quelques heures seulement un dispositif pour adapter les cartouches d'hydroxide de lithium du module de commande sur le système de purification d'air du LM. Au terme d’une éprouvante odyssée de quatre jours, la capsule Apollo 13 amerrit dans le Pacifique sud avant d'être récupérée par le porte-avions Iwo-Jima.

Vendredi 17 avril 1970. Après quatre jours d'angoisse, Apollo 13 amerrit dans le Pacifique sud

L'enquête établira avec précision les causes de l'explosion survenue dans le réservoir d'oxygène liquide numéro deux. Résultant d'une suite d'événéments, l'accident provient notamment d'un démontage du réservoir en vue d'une réinstallation sur un autre module de service. L'un des boulons de fixation ne fut pas desserré ce qui faussa une conduite de vidange. On estime également que l'isolation en téflon des câbles à l'intérieur du réservoir  constituaient, avec l'oxygène liquide, un mélange inflammable.

Après plusieurs modifications sur le vaisseau suivant, Apollo 14 s'envola à son tour pour la Lune  huit mois plus tard en reprenant les objectifs initialement prévus pour Lovell et Haise. Quand aux hommes de la mission précédente, les sept jours d'Apollo 13 furent leurs derniers dans l'espace. Jim Lovell quitta la NASA en 1973 pour travailler dans une compagnie maritime. Fred Haise, un tant pressenti pour commander la mission Apollo 19 (annulée suite aux restrictions budgétaires), participa aux tests d'atterrissage de la navette. Elu à la Chambre des représentants en 1982, Jack Swigert mourut des suites d'un cancer peu de temps avant son investiture. Et n'oublions pas le recalé Ken Mattingly. Celui-ci eut finalement la chance de partir sur Apollo 16 en compagnie de John Young et Charlie Duke. Il commanda également deux missions de navette (STS-4, STS-51C). Il va de soi qu'il n'a jamais eu la rougeole...

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : NASA

Crédit vidéo : Universal

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

* Apollo 13, c'est bien évidemment un film réalisé par Ron Howard en 1995 dont voici la critique : http://filmsfantastiques.blogspot.fr/2015/02/1995-apollo-13.html

 

On lira également "Lost Moon" le livre de Jim Lovell et Jeffrrey Kluger qui a servi de base au film...

 

 

(Dernière mise à jour : 14/04/15)

 

©                                                       La Chronique Spatiale   (2015)

Apollo 13 le film. Et voici le trailer. Une nouvelle édition Blu-Ray est prévue en juin pour les 20 ans du film.

Tag(s) : #Histoire & Culture

Partager cet article

Repost 0