Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En décembre 2013, la sonde Chang'E 3, photographié par le rover Yutu, se posait sur la Lune, dans le Golfe des Iris. Chang'E 4, sa doublure, pourrait se poser sur la Face sombre de notre satellite vers 2018 ou 2019

En décembre 2013, la sonde Chang'E 3, photographié par le rover Yutu, se posait sur la Lune, dans le Golfe des Iris. Chang'E 4, sa doublure, pourrait se poser sur la Face sombre de notre satellite vers 2018 ou 2019

Alors que nous fêtons cette semaine le 46ème anniversaire de la mission Apollo 11, on connait les plans de la Chine pour la destination de sa future sonde lunaire : alunir et explorer sur le côté obscur de notre satellite d'ici trois ans.

Depuis huit ans, les sondes chinoises tracent la route vers notre satellite. Chang’E 1 est partie en reconnaissance en 2007 avant d’être suivie trois ans plus tard par Chang’E 2. En décembre 2013, Chang’E 3 a permis à l'Empire du Milieu de réussir l’exploit d’un premier alunissage en douceur dans le Golfe des Iris. Une mission qui se veut un préliminaire à quelque chose de plus ambitieux. Avec Chang’E 4, il s’agit « de réussir le premier alunissage en douceur sur la Face Cachée de la Lune » en 2018 ou 2019. Cette mission est d’ailleurs décrite dans un rapport remis au Bureau des affaires spatiales des Nations-Unies en juin dernier. Il est sobrement baptisé « Suggestion préliminaire pour une coopération internationale sur la sonde Chang’e 4 ». Coopération, puisque l’Agence spatiale européenne pourrait même apporter son concours. Des responsables des deux agences (ESA et CNSA) se sont d'ailleurs rencontrés à Pékin le 9 juillet dernier « pour discuter des objectifs, des tâches et de la charge utile susceptible d’être embarquée sur Chang’E 4 » apprend-on dans un communiqué de la CNSA. Toutefois, rien n'est pour le moment arrêté. La Chine n’exclue ainsi aucune possibilité pour une collaboration, y compris celle d'une société privée.

Yutu (Lapin de Jade), le petit rover de la mission Chang'E 3

Yutu (Lapin de Jade), le petit rover de la mission Chang'E 3

Préparer l’arrivée de l’homme

Par ailleurs, alors qu’il n’y a toujours aucun projet américain ou russe de retour sur la Lune, on sait toutefois que Chang’E 4 est la doublure de Chang’E 3. Elle embarquera un rover qui n’a pas reçu de nom de baptême et elle pourra être lancée par une fusée CZ-3B depuis la base spatiale de Xichang. Point capital, afin de pouvoir communiquer avec la Face cachée de la Lune, un satellite de télécommunications sera placé au point de Lagrange L2. Durée de vie estimée dudit satellite : trois ans. Parmi les objectifs scientifiques, Chang’E 4 devra réaliser diverses mesures dont celles du magnétisme lunaire et son interaction avec le vent solaire. De la géologie et de l’astronomie devraient également figurer au menu des taches qui attendent cette prochaine sonde lunaire. Mais à plus longue échéance, c’est un objectif plus ambitieux qui se dessine : permettre une arrivée humaine vers la fin de la prochaine décennie...

Antoine Meunier

 

Crédit photos : DR

Crédit vidéo : CNTV

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                                       La Chronique Spatiale (2015)

 

14 décembre 2013, la Chine se pose pour la première fois sur la Lune lors de la mission Chang'E 3

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0