Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prise lors du passage de la sonde, cette photo révèle des montagnes culminant à environ 3500 mètres d'altitude. Nous nous trouvons vers l'équateur de la planète

Prise lors du passage de la sonde, cette photo révèle des montagnes culminant à environ 3500 mètres d'altitude. Nous nous trouvons vers l'équateur de la planète

Le 14 juillet 2015 fera date dans l’Histoire de la conquête spatiale. La confirmation est en effet tombée mardi soir, l’ex neuvième planète de notre système solaire, découverte par l’Américain Clyde Tombaugh en 1930, a bien été survolée par la sonde américaine New Horizons. Celle-ci a envoyé ses premiers clichés en haute définition.

Il était 20h52 et 37 secondes heure de la Côte Est des Etats-Unis, très précise, quand le signal envoyé depuis l’autre bout du Système solaire a été reçu par les antennes du Deep Space Network. « Le vaisseau a fait exactement ce que l’on attendait de lui », s’est exclamée Alice Bowman opérateur en chef de la sonde lors de la conférence de presse. New Horizons est ainsi passée comme prévu au-dessus de Pluton à un peu plus de 12 500 kilomètres d’altitude. La vitesse a de quoi donner le vertige puisque la sonde fonce actuellement à pratiquement 50 000 km/h dans le vide interplanétaire. Si le cliché du "Cœur" de Pluton (publié mardi) était déjà très spectaculaire, celui transmis hier soir l’est encore plus car il atteint une résolution dix fois supérieure. Que nous apprend-il ? Qu'une chaine de montagnes  de glace d'eau culmine à environ 3500 mètres d'altitude. Celles-ci se seraient formées il y a 100 cent millions d'années. Ce qui indique que Pluton est probablement encore géologiquement active. Tout comme son satellite Charon dont l'absence de cratères est intrigante. On peut certes arguer que New Horizons n’a fait que passer mais elle ne possède pas les ressources énergétiques pour se placer en orbite autour de la planète naine. Toutefois, après un voyage de neuf ans et plus de cinq milliards de kilomètres dans l’espace, avoir réussi le pari d’un survol à une distance aussi lointaine de la Terre est déjà une immense performance. Il faut penser qu’un signal radio met quatre heures et trente minutes pour atteindre la sonde et autant pour en revenir.

New Horizons nous offre également une superbe vue en haute définition de Charon, la principale Lune de Pluton qui rappelle notre Lune. Sur le flanc droit, on remarque une

New Horizons nous offre également une superbe vue en haute définition de Charon, la principale Lune de Pluton qui rappelle notre Lune. Sur le flanc droit, on remarque une

Des milliers de données

Durant son passage, New Horizons a ainsi compilé des quantités d’informations qui prendront environ seize mois pour être acheminées vers la Terre. Compte tenu de l’éloignement, le débit reste malheureusement faible. Jugez plutôt. il faut quarante-deux minutes pour transmettre une image à la vitesse de 1 000 bits par seconde. Un rythme qui autorise seulement la transmission de huit images par jour. Nos ordinateurs actuels font bien mieux mais ils n'ont pas l'inconvénient de communiquer depuis l'autre extrêmité du Système solaire. Les scientifiques récupèrent donc d’abord ce qui est prioritaire. Il est prévu que New Horizons poursuivent ses investigations du système Pluton-Charon jusqu'au 15 août. L'aventure ne fait donc que commencer...

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : NASA/APL/Johns Hopkins University/SwRI

Crédit vidéo: NASA TV

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                                         La Chronique Spatiale (2015)

 

La vidéo de la NASA. Alice Bowman annonce l'acquisition du signal. NH a bien survolé Pluton. A 5mn 01, Alan Stern, le responsable du projet fait son entrée dans la salle de contrôle, le visage radieux.

Tag(s) : #Exploration

Partager cet article

Repost 0