Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Guennadi Padalka est aujourd'hui l'être humain sur Terre ayant passé le plus de temps dans l'espace

Guennadi Padalka est aujourd'hui l'être humain sur Terre ayant passé le plus de temps dans l'espace

Avec un total de 879 jours passés en orbite, Guennadi Padalka est devenu le cosmonaute ayant passé le plus de temps dans l’espace. Il a battu le record vieux de dix ans détenu par son compatriote Sergueï Krikalev. Cela amène une question, en vue des vols au long cours envisagés pour Mars : quelle durée le corps humain peut-il tenir dans l’espace?

A ce jour, le record du vol spatial habité le plus long est toujours détenu par le Docteur Valery Poliakov. Du 8 janvier 1994 au 22 mars 1995, il a séjourné consécutivement 437 jours à bord de la Station Mir lors de la mission Mir LD-4. Une performance qui tient toujours au bout de vingt ans. Ils sont d'ailleurs assez peu d’hommes à pouvoir prétendre avoir accroché une mission spatiale d’une année, ou plus, à leur palmarès. Derrière Poliakov, seuls Sergueï Adveyev (379 jours du 13/08/98 au 28/08/99, Soyouz TM-29) ainsi que Vladimir Titov et Musa Manarov (365 jours du 21 décembre 1987 au 21 décembre 1988) ont atteint cette limite. L’Américain Scott Kelly et le Russe Mikhail Kornienko rejoindront prochainement ce club très fermé. Ils sont à bord de l’ISS depuis six mois et ne doivent en redescendre qu’au terme d’une année de séjour (One Year Mission). Avec cette mission, il s’agit d’en apprendre plus sur les effets physiologiques mais également psychologiques d’un vol au long cours. Si l’on veut un jour aller sur Mars, les études préliminaires pour connaître les limites humaines sont absolument nécessaires, sachant que dans le scénario actuel d'un vol aller-retour vers Mars, il faut compter 900 jours*.

L'étude Mars 500 a même permis de tester la marche sur Mars. Ici, Diego Urbina, dans un scaphandre Orlan, spécialement préparé pour la mission, utilise un outil conçu à la base pour l'ancien programme lunaire russe

L'étude Mars 500 a même permis de tester la marche sur Mars. Ici, Diego Urbina, dans un scaphandre Orlan, spécialement préparé pour la mission, utilise un outil conçu à la base pour l'ancien programme lunaire russe

Des rotations de plus en plus longue…

Cela passe par une étude approfondie du comportement humain en milieu confiné. Outre l’ISS, il est également envisageable de réaliser des essais depuis le sol. C’est dans cette optique qu’a  notamment eu lieu l’étude Mars 500 entre juin 2010 et novembre 2011, à laquelle a notamment pris part le Français Romain Charles**. Il s'agissait de réaliser de manière statique un voyage aller-retour vers Mars en 520 jours. Plus récemment en 2013, la base HI-SEAS à Hawaï, a accueilli trois rotations d’équipage (deux fois trois mois et une fois huit mois). La dernière en date, la quatrième, à laquelle participe le scientifique Français Cyprien Verseux, a démarré depuis le 28 août et va s’étaler sur une année. Une année complète pendant laquelle le Français et ses cinq compagnons réaliseront obligatoirement chacune de leur sortie revêtu d’un scaphandre. Par ailleurs, ils n’ont pas de contact direct avec l’extérieur. Pour corser le tout, l’équipage n’a pas de communication directe avec les équipes de soutien au sol. Une étude du même type est également planifiée par la Mars Society (Mars Arctic 365) pour 2017 sur sa base Flashline située en Arctique.

Bref, les simulations doivent démontrer comment le corps humain réagit afin de déterminer ses limites. « Si on passe longtemps en orbite terrestre, déclarait Scott Kelly dans ses mêmes colonnes en décembre dernier***, s’il faut trois ans pour aller sur Mars, il nous faut mieux comprendre comment fonctionne le corps humain sur des durées plus longues. On ne le saura pas tant qu’on aura pas fait l’expérience. » Mais cela reste encore de la simulation, nécessaire pour préparer le grand bond vers Mars. Le vrai défi des limites humaines lui, il viendra quand il faudra vraiment embarquer pour Mars.

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : ESA-S.Corvaja/ESA

Crédit vidéo : Roscomos

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

* Sources : Association Planète Mars

** A relire ici, l’interview réalisé par e-mail avec Romain Charles à « LCS » en 2011. http://lachroniquespatiale.over-blog.fr/article-en-direct-de-mars-66953447.html

*** http://lachroniquespatiale.over-blog.fr/2014/12/un-defi-d-un-an-sur-l-iss.html

 

 

 

 

 

 

©                                  La Chronique Spatiale (2015)

Vingt ans plus tard, Valery Poliakov est toujours le recordman du plus long voyage spatial. Son portrait dans cette petite vidéo de Roscomos. Attention, c'est en russe non sous-titré.

Tag(s) : #Futur-Technologie

Partager cet article

Repost 0