Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arianespace a capté l'équivalent de 33 lancements de son carnet de commande précise Stéphane Israël

Arianespace a capté l'équivalent de 33 lancements de son carnet de commande précise Stéphane Israël

L’année qui vient de se terminer a été un excellent cru pour la société. Son dirigeant, Stéphane Israël, est revenu sur les grands points des douze derniers mois. Il a également évoqué les perspectives pour l’année qui s’ouvre lors de ses vœux à la presse mardi 5 janvier.

En 2015, Arianespace est parvenu au chiffre record de douze lancements sur l’année avec l'ensemble de la gamme des lanceurs (Ariane 5, Soyouz et Vega). « Dix sur douze ont été réalisés au jour fixé », précise Stéphane Israël, PDGA elle seule, Ariane 5 en totalise six. Ce qui permet à la fusée européenne d’afficher 69 lancements d’affilée réussis au compteur. Pour sa part, Soyouz en a effectué trois – tous réservés à la constellation Galileo. Les trois tirs de Vega ont, quant à eux, permis de lancer l’IXV, le satellite Sentinel 2A et Lisa Pathfinder. Ce lanceur ayant montré sa versatilité, il est à présent entré dans sa phase de pleine exploitation. Si l’on rentre dans le détail des chiffres de 2015, on note que 21 satellites ont été mis en orbite pour 14 clients dont 11 institutionnels pour les besoins européens. Cela représente un total de 61 tonnes lancées dont 53 vers l’orbite de transfert géostationnaire (GTO). Ces performances opérationnelles devraient tirer le chiffre d’affaires de la société à 1,4 milliard d’euros en 2015.

En 2015, six Ariane 5 on été lancées. Il y en aura huit cette année

En 2015, six Ariane 5 on été lancées. Il y en aura huit cette année

Un niveau historique

Arianespace s’est par ailleurs adjugé un record de prises de commandes puisque la société « a capturé l’équivalent de 33 nouveaux lancements en 2015. » Ce qui correspond à huit lancements pour Ariane 5 (pour 14 satellites GEO dont deux institutionnels), 22 pour Soyouz (21 pour constellations Oneweb et O3b) et 3 pour Vega. La valeur totale du carnet de commandes est portée à plus de 5,3 milliards d’euros. Ce qui représente l’équivalent de 58 lancements à réaliser (24 Ariane 5, 25 Soyouz et 9 Vega).

De plus, 2016 démarre avec la signature de deux contrats. Le premier concerne Ceres (Capacité de Renseignement d’origine Electromagnétique Spatiale). Sous maîtrise d’œuvre de la Direction Générale à l’Armement (DGA), cette mission est planifiée en 2020 sur Vega. Le second contrat concerne les deux satellites militaires COMSAT NG (COMmunications par SATellites Nouvelle Génération). Les lancements sont programmés entre 2020 et 2022.

Si en 2016, Arianespace n’effectuera « que » onze lancements, huit seront réalisés par Ariane 5 dont un tir avec une Ariane 5 ES pour quatre satellites Galileo. Soyouz accomplira une mission pour le compte de l’ESA et de la Commission européenne avec le lancement de Sentinel 1-B (programme Copernicus). Avec Skysat et et Skybox Imaging, le lanceur Vega devrait réaliser au cours de l’été le premier tir commercial de sa jeune carrière. En fin d’année, sa seconde mission sera consacrée à la mise sur orbite du satellite turc d’observation terrestre Gökturk-1A.

Ariane 6, la meilleure réponse possible face à la concurrence possible pour les années 2020

Ariane 6, la meilleure réponse possible face à la concurrence possible pour les années 2020

La meilleure réponse

Par ailleurs, si aujourd’hui la concurrence est rude, pas question pour autant de se lancer dans « une course à l’échalote » face à Proton et Space X dont Stéphane Israël dit pourtant saluer l’exploit technologique du 22 décembre*. Mais « Nous ne pouvons nous payer le luxe d’avoir une fusée pleine à seulement 50 % » considère cependant le dirigeant. S’il admet qu’il faille rester ouvert à d’autres évolutions technologiques (les lanceurs réutilisables comme Adeline ou Prométhée notamment), Stéphane Israël indique cependant « qu’il faut aller le plus vite possible vers Ariane 6… Avec son étage rallumable, c’est la meilleure réponse. » Ariane 6 étant attendu pour 2020 (Vega-C en 2018) Arianespace compte en commencer la commercialisation dès la fin de l’année, juste après la revue de programmée planifiée après l’été.

Antoine Meunier

 

 

 

Crédits photos : A.Meunier/ESA-CNES-Arianespace Optique vidéo du CSG/ESA

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

*La récupération réussie du premier étage du premier étage du lanceur Falcon 9

 

 

©                                                       La Chronique Spatiale (2016)

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0