Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transféré par avion cargo depuis la Nouvelle-Orléans, l'exemplaire d'Orion qui volera en 2018 autour de la Lune se trouve à présent au Centre spatial Kennedy

Transféré par avion cargo depuis la Nouvelle-Orléans, l'exemplaire d'Orion qui volera en 2018 autour de la Lune se trouve à présent au Centre spatial Kennedy

Avec le vaisseau Orion, la NASA jette les bases de ses futurs vols d’exploration habités de l'espace lointain qui doit la mener un jour, si tout va bien, jusque sur la planète Rouge. Un voyage qui passera d'abord par l'Astre des nuits.

Dans un peu plus de deux ans doit normalement se dérouler le vol EM-1 (Exploration Mission 1). Il s’agira de la première mission interplanétaire pour le vaisseau Orion, successeur attitré de la navette spatiale et descendant direct de la vénérable capsule Apollo. Orion a récemment été tranféré de la Nouvelle-Orléans au Centre spatial Kennedy (KSC) en vue de son futur lancement. Planifié pour s’étaler sur trois semaines, ce vol EM-1 sera un événement car il sera également le premier pour la fusée Space Launch System SLS dont le corps central évoque celui des fusées lunaire Saturn. Planifié sur une trajectoire similaire à celle des anciennes missions Apollo 8 et 13 (un retour libre), ce vol doit conduire ce vaisseau encore inhabité, mais prévu pour quatre astronautes, au-delà de la Lune. Lors de la rentrée atmosphérique, le vaisseau devrait atteindre une vitesse voisine de 40 000 km/h. Rappelons aussi qu’Orion n’est pas totalement américain : son module de service, dérivé de celui de l'ATV, est fourni par l’Agence spatiale européenne (ESA). Après la fourniture des cinq vaisseaux cargo et du laboratoire scientifique Colombus, ce module est devenu la contrepartie dont le Vieux continent s’acquitte pour payer son loyer sur la Station spatiale internationale (ISS).

La mission EM-1 verra également la première utilisation du super lanceur SLS

La mission EM-1 verra également la première utilisation du super lanceur SLS

Une étape préliminaire

Mais pour la NASA, la Lune ne sera pas la destination principale. Dans son plan à long terme, l'administration spatiale américaine prévoit simplement de s’y arrêter avant de filer vers Mars. Avant de tenter le grand bond vers la planète Rouge, notre satellite semble s'imposer comme un banc d’essais pour les différents matériels nécessaires à une mission habitée vers Mars. Aller sur la Lune avant Mars pourrait présenter un inconvénient : que le programme s'enlise avec la multiplication des étapes préparatoires. D’autant que parmi les plans d’explorations habités de la NASA figurent également un rendez-vous avec un astéroïde. Ce qui pourrait intervenir vers 2025 lors de la mission EM-6. Néanmoins, la préparation d’une mission au long cours vers Mars incite tout de même à la circonspection. Lorsque le temps viendra, ce défi ne pourra se faire sans une préparation minutieuse. Si une mission vers Mars est décidée, ce ne sera sans doute pas dans la prochaine décennie. Et nul ne peut dire aujourd'hui quel profil revêtira la future mission martienne. Mais quoi qu’il en soit, le détour par la Lune semble s’imposer comme un passage obligé dans un voyage qui exigera une prise de risques totalement inédite mais qui ne devrait pas arriver au mieux avant 2030. Pour sa part, Elon Musk, le fantasque patron de Space X croit pouvoir atteindre cet objectif d’ici 2025. Il a d’ailleurs fait une déclaration dans ce sens le 26 janvier dernier lors du StartmeupHK, un forum dédié aux entrepreneurs qui s'est déroulé à Hong-Kong. L'entrepreneur déclarait même que ce serait "dangereux". Mais toute conquête ne nécessite-t-elle pas l'acceptation d'un risque ?

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : NASA

Crédit vidéo : Boeing

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                                       La Chronique Spatiale (2016)

 

Cette vidéo institutionnelle de Boeing nous montre les caractéristiques du Space Launch System

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0