Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Microscope, la seconde charge utile de Soyouz VS 14, a une durée de vie estimée de deux ans

Microscope, la seconde charge utile de Soyouz VS 14, a une durée de vie estimée de deux ans

Dans moins d’une semaine, Sentinel 1B doit s’envoler au sommet d’une fusée Soyouz- Fregat depuis la base de Kourou en Guyane, pour s'insérer en orbite héliosynchrone à 711 km d'altitude. Il viendra enrichir le dispositif spatial du programme environnemental Copernicus. Il n'est cependant pas le seul satellite sous la coiffe de la fusée…

Si Sentinel sera la charge utile principale de ce quatorzième vol du lanceur Soyouz depuis la Guyane, MICROSatellite à trainée Compensée pour l’Observation du Principe d’Equivalence (Microscope) est la charge secondaire. D’un coût de 130 millions d’euros, le satellite est développé sur la base de la plateforme Myriade du CNES. D’une masse totale de 303 kilogrammes au lancement, Microscope a pour ambition de vérifier le principe d’équivalence (universalité de la chute libre). L’une des plus célèbres expériences de ce principe est celle qui a été réalisée sur la Lune par l’astronaute David Scott (Apollo 15) en 1971, lorsque celui-ci lâcha une plume et un marteau à hauteur d’homme. Les deux objets sont tombés à la même vitesse bien que sous un sixième de gravité terrestre. Pour vérifier ce principe, le satellite Microscope s’appuiera notamment sur l’instrument T-Sage (Twin-Space Accelerometer for Gravity Experiment) réalisé par l’Onera. Il est constitué par deux masses cylindriques fait de titane d'un côté et d’un alliage de platine et de rhodium de l'autre. Ces deux cylindres seront contrôlés afin de rester immobiles par rapport au satellite dans un double accéléromètre électrostatique différentiel. Si le principe d'équivalence est vérifié, les deux masses subiront la même accélération de contrôle. Si des accélérations différentes doivent être appliquées, cela mettra en évidence une violation du principe d'équivalence.

OUFTI-1, ici lors d'un test en chambre à vide est l'un des trois nanosatellites embarqués de l'initiative "Fly Your Satellite"

OUFTI-1, ici lors d'un test en chambre à vide est l'un des trois nanosatellites embarqués de l'initiative "Fly Your Satellite"

Faites voler votre satellite !

Trois nanosatellites composent également la charge utile de Soyouz VS 14. Il s’agit des trois  petits démonstrateurs technologiques du programme éducatif « Fly Your Satellite » de l’ESA. Avec une structure porteuse de 43X23X13 cm, leur dimension est de 10x10x10 cm pour une masse totale qui n’excèdera pas trois kilogrammes. Leur durée de vie escomptée est d’une année. OUFTI-1 (Orbital Utility For Telecommunication Innovations) qui tient son nom d’une expression liégeoise signifiant l'étonnement, a été mis au point par les étudiants de l’Université de Liège et de plusieurs écoles de la province. AAUSAT-4 a été mis au point par l’Université d’Aalborg au Danemark. Le satellite aura entre autre comme objectif de suivre les navires autour du Groenland en utilisant des signaux d'identification radio. Pour sa part, e-st@r-ll a été mis au point par l’université polytechnique de Turin. Il testera l'orientation d'un satellite avec un système actif de contrôle d'atitude.

Une fois le lancement effectué, les trois petits satellites devraient être insérés sur orbite basse* (LEO) avec un périgée de 453 kilomètres pour un périgée culminant à 665 kilomètres.

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : CNES/D.Ducros/ESA

Crédit vidéo : NASA

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

* Le lancement de Soyouz VS 14 fera l'objet d'un autre article. Rendez-vous le 21 avril prochain pour une couverture complète de la mission....

 

©                                 La Chronique Spatiale (2016)

L'expérience de la plume et du marteau menée par David Scott à la surface de la Lune au cours de la mission Apollo 15

Tag(s) : #Satellites & Constellations

Partager cet article

Repost 0