Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le quatorzième Soyouz depuis la Guyane a finalement décollé hier soir

Le quatorzième Soyouz depuis la Guyane a finalement décollé hier soir

Après trois essais manqués, la mission VS14 a décollé lundi 25 avril à 18h02 heure de Kourou depuis le Centre spatial Guyanais (CSG). Des conditions météos défavorables et un problème technique avaient retardé le tir.

La quatrième tentative aura donc été la bonne. Les deux premiers reports étaient dus à des vents d’altitude jugés problématique pour la retombée en toute sécurité des éléments du lanceur. Le troisième retard était du cette fois à un problème sur la centrale inertielle qui a été remplacée par Arianespace. Mais la vénérable fusée, conçue autrefois par Sergueï Korolev, a finalement correctement lancé ses trois charges utiles dans l’espace. La première d’entre elles est le satellite d’observation radar en bande C de type SAR* Sentinel 1B. Il a été libéré par l'étage Fregat à une altitude d'un peu plus de 700 kilomètres vingt-trois minutes et trente-cinq secondes après le décollage. Sentinel 1B vient renforcer la composante satellitaire du programme européen environnemental Copernicus.

La fusée sous son portique mobile photographié vendredi 22 avril au matin

La fusée sous son portique mobile photographié vendredi 22 avril au matin

4,71 pétaoctets d’images déjà téléchargées

Les premiers satellites lancés de cette initiative de surveillance de la Terre sont Sentinel 1A en avril 2014 (le jumeau de Sentinel 1B) ainsi que Sentinel 2A en juin 2015. Le dernier en date était Sentinel 3A mis à poste le 16 février par une fusée Rockot. Sentinel 1B a pour tâche de fournir des images par tous les temps pour les services maritimes et terrestres et les services d’urgences. Au-dessus des océans, les images produites par la mission Sentinel 1 doivent permettre de générer des cartes remises à jour des banquises. Celles-ci doivent permettre de sécuriser les voies maritimes. Pour les terres, il s’agit entre autres de vérifier l’évolution des sols. Cette mission est aussi spécifiquement conçue pour permettre d’accélérer le temps de réaction en cas de catastrophes comme les séismes ou les inondations. Depuis son démarrage, « la mission Sentinel 1 a permis le téléchargement de 4,71 Péta-octets d’images par les 29767 utilisateurs actuellement enregistrés », indique Volker Liebig le directeur des programmes d’observation de la Terre.

Activité dans la salle de contrôle Jupiter 2

Activité dans la salle de contrôle Jupiter 2

Résolution 2,5 m

Construit sous maîtrise d’œuvre par Thales Alenia Space pour l’ESA, Sentinel 1B dispose de panneaux solaires qui lui confère une puissance électrique de 5984 watts. L’un des principaux instruments de Sentinel 1-B est une grande antenne de 12,3 m de diamètre. Elle est activée par un radar à synthèse d’ouverture (SAR) mis au point par Airbus DS. Celui est conçu pour garantir une résolution d’images de 2,5 m sur une cible pouvant atteindre 400 kilomètres de large. Accompagné par son jumeau Sentinel 1A (ils sont positionnés à 180° l'un de l'autre) Sentinel 1B pourra couvrir la totalité de la Terre en six jours. Il est prévu que l’ensemble de la mission Sentinel 1 fournisse des informations dans plusieurs domaines comme l'état de la mer, l'agriculture, les forêts ou encore l'hydrologie.

La seconde charge utile, Fly Your Satellite (constituée par les nanosatellites belge OUFTI-1, e-st@r-II et AAUSat4**) a été satellisée sur une orbite basse (LEO) de 453 km d’altitude dont l’apogée culmine à 665 kilomètres. Enfin Microscope, le satellite scientifique du CNES dédié à l’étude du principe d’équivalence, a été injecté sur une orbite légèrement supérieure à 711 kilomètres d’altitude et inclinée à 98,23 degrés. Ce dernier satellite aura été séparé 4h 52 secondes après le départ de la base de Kourou. Pour ce vol, la performance totale demandée au lanceur Soyouz ST aura été de 3099 kilogrammes. Une fois les trois charges utiles correctement installées sur leur orbite respective, l'étage Fregat a été désorbité.

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : ESA/A.Meunier

Crédit vidéo : Arianespace

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

Nota : Cette mission VS 14 devrait faire l'objet d'un article dans Espace & Exploration N°34

 

*Synthetic Aperture Radar : radar à synthèse d’ouverture

** Voir "LCS" du 16 avril

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2016)

Pour revoir la séquence finale du décollage

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0