Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rover devra procéder à des forages jusqu'à deux mètres en-dessous de la surface de Mars. Il est prévu qu'il survive plus de deux cents jours en surface

Le rover devra procéder à des forages jusqu'à deux mètres en-dessous de la surface de Mars. Il est prévu qu'il survive plus de deux cents jours en surface

Seconde mission du programme, le rover Exomars ne partira donc pas à la date prévue.  Raisons évoquées de ce glissement du calendrier : les retards pris par les activités industrielles européennes et russes, ainsi que par les livraisons relatives à la charge utile scientifique qui obligent à retarder le départ.

Le premier volet du programme Exomars, le composite TGO-Schiaparelli, a décollé le 14 mars depuis la base de Baïkonour. Lancé par une fusée Proton, il est prévu que cet ensemble se satellise autour de la planète Mars au terme d’un voyage de sept mois. L’insertion en orbite martienne est prévue pour le 19 octobre prochain. Le petit atterrisseur Schiaparelli doit pour sa part se poser sur le sol de la planète afin de valider les techniques de rentrée atmosphérique. Il est prévu que l’engin se pose dans Meridiani Planum, une région qui s’étend sur 1100 kilomètres dans Arabia Terra. La deuxième partie du Initialement, ce qui devait être le second chapitre de ce programme, le rover Exomars qui devait décoller en mai 2018 connaît maintenant un décalage dans son planning. Prévue pour être lancée par une fusée russe Proton, cette petite astromobile d’une masse de 310 kilogrammes doit pouvoir collecter des échantillons jusqu’à deux mètres de profondeur et évoluer sur plusieurs kilomètres à la surface de Mars. Elle doit rechercher de possibles traces de vie dans les entrailles de la planète rouge. La plateforme d’atterrissage est fournie par la Russie.

La sonde TGO, première mission du programme Exomars doit s'insérer en orbite martienne, le 19 octobre prochain

La sonde TGO, première mission du programme Exomars doit s'insérer en orbite martienne, le 19 octobre prochain

Vers un nouveau calendrier

Cependant, malgré les efforts conjoints des deux agences impliquées, l’ESA et Roscomos, dans le programme, la première astromobile martienne européenne partira finalement avec deux années de retard sur le plan de vol initial. « Après avoir examiné tous les scénarios proposés pour assurer la réussite de la mission, le Comité directeur ExoMars conjoint (JESB) a conclu que, compte tenu des retards pris par les activités industrielles européennes et russes, ainsi que par les livraisons relatives à la charge utile scientifique, la meilleure solution consiste à reporter le lancement », indique le communiqué de l'Agence spatiale européenne. Désormais, le départ est à présent décalé au 24 juillet 2020 pour un transit qui durera huit mois. L’arrivée sur Mars est désormais programmé le 21 mars 2021 sur le site retenu : Oxia Planum. Il s'agit d'un bassin argileux vieux d'environ 4 milliards d'années situé à proximité de l’équateur de Mars.

Ce retard ne sera cependant pas sans conséquence. Il devrait en effet entraîner un surcoût dans la mission. Cependant, celui-ci reste à déterminer avec Airbus DS. La note totale du programme atteignait déjà près de 1,3 milliard d’euros il y a 4 ans. Dorénavant pour tenir la nouvelle échéance, les responsables du JESB planchent sur un nouveau calendrier de référence afin d'être prêts pour ne pas manquer le départ en 2020.

Antoine Meunier

 

 

 

 

 

Crédit photos : ESA/ESA-ATG medialab

Crédit vidéo : Universe Odyssey

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                  La Chronique Spatiale (2016)

 

Le programme européen Exomars va tenter de débusquer de possibles traces de vie

Tag(s) : #Exploration

Partager cet article

Repost 0