Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une mission d'une année destinée à simuler les effets de l'éloignement d'un voyage sur Mars, le scientifique français (que l'on voit ici en combinaison spatiale lors d'une activité extravéhiculaire) est sortie du dôme hawaïen de la base Hi-Seas

Après une mission d'une année destinée à simuler les effets de l'éloignement d'un voyage sur Mars, le scientifique français (que l'on voit ici en combinaison spatiale lors d'une activité extravéhiculaire) est sortie du dôme hawaïen de la base Hi-Seas

Après 365 jours, le scientifique français et ses cinq compagnons sont sortis de leur isolement volontaire sur la base hawaïenne d’Hi-Seas dimanche 28 août. Objectif de leur simulation : étudier les effets du confinement en vue des voyages spatiaux de longue durée et notamment dans le cadre d’une mission habitée vers Mars.

Essayez d’imaginer... Vous êtes enfermés dans une base en forme de dôme alors que l’air libre se trouve derrière une paroi épaisse de seulement quelques centimètres. Durant une année complète, Cyprien Verseux et ses cinq camarades ont vécu en parfaite autarcie sur le complexe de HI-SEAS (Hawaii Space Exploration Analog and Simulation). Pour respecter le scénario d’une simulation martienne, nos six explorateurs ne pouvaient pas sortir de leur « maison » autrement qu’en combinaison spatiale pour se livrer à l’exploration de leur site (géologie, exploration de grottes volcaniques entre autres). Pendant 365 jours, il leur a donc été impossible de respirer l’air extérieur ou encore de ressentir le souffle d’une brise. La base Hi-Seas est située sur les pentes du volcan Mauna Loa dont la couleur évoque à s’y méprendre celle des Sables de Mars. Cette mission était la quatrième du genre sur le complexe qui est géré par l’Université d’Hawaï et financé notamment par la NASA. Les deux premières rotations (2013, 2014) ont duré quatre mois. Après Lucie Poulet en 2014, Cyprien Verseux est le second scientifique français à prendre part à une telle aventure. En 2015, la durée de la troisième mission est grimpée à huit mois. Parmi les objectifs, il s’agit d’étudier les effets du confinement sur le psychisme en vue d’une mission spatiale habitée à long terme. En cela, Hi-Seas IV présente des similitudes avec la « One Year Mission » réalisée par l’astronaute Américain Scott Kelly et le cosmonaute Mikhaïl Kornienko sur la Station spatiale Internationale. Les deux hommes ont en effet séjourné 342 jours sur l’ISS entre mars 2015 et mars 2016.

Entre mars 2015 et mars 2016, l'Américain Scott Kelly et le Russe Mikhaïl Kornienko ont passé 342 jours sur l'ISS. Cette "mission d'un an" est également destinée à recueillir des données pour un voyage habité vers Mars

Entre mars 2015 et mars 2016, l'Américain Scott Kelly et le Russe Mikhaïl Kornienko ont passé 342 jours sur l'ISS. Cette "mission d'un an" est également destinée à recueillir des données pour un voyage habité vers Mars

Impatient de retravailler

Parmi les autres aspects de la mission de Cyprien Verseux, il y a les travaux menés par le scientifique sur les végétaux dont les cyanobactéries. Au cours de son séjour, le Français est ainsi parvenu à faire pousser des champignons sur de la matière végétale dégradée. Sur son blog, celui-ci confie que «…Les résultats obtenus dans le dôme ont fait naître de nouvelles idées. Ne pas pouvoir les faire sortir des feuilles griffonnées où elles vivent actuellement est un défi pour ma patience.» De bon augure pour Mars ? Evoquant la perspective d’un vol habité vers la planète Rouge, l’astrobiologiste se veut résolument optimiste : « …Une mission martienne dans un futur proche est réaliste. Je pense que les obstacles psychologiques et techniques peuvent être surmontés ».

Si de nouvelles données restent toutefois à recueillir, une nouvelle étape est néanmoins franchie avant d'envisager un jour le voyage vers Mars. Comme l’a mêmei tweeté Le président américain Barack Obama pour féliciter les six membres de cette mission hors normes. Deux nouvelles simulations, de huit mois cette fois-ci, sont programmées sur la base Hi-Seas (en janvier 2017 et 2018). L'aventure ne fait commencer...

Antoine Meunier

 

 

 

 

Crédit photos : S.Gifford/NASA

Crédit vidéo : University of Hawai‘i News

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                  La Chronique Spatiale (2016)

 

A revoir, la sortie de l'équipage de la mission Hi-Seas IV

Tag(s) : #Futur-Technologie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :