Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le lanceur Falcon 9 et sa charge utile ont été détruits après l'explosion

Le lanceur Falcon 9 et sa charge utile ont été détruits après l'explosion

Coup dur pour la société d’Elon Musk. Une explosion a entrainé la perte d’un lanceur Falcon 9 et de sa charge utile sur l’aire de lancements SLC 40 au Kennedy Space Center. C’est la seconde fois que la société perd l’une de ses fusées.

Cette explosion intervient seulement quinze mois après l’échec du lancement d’un exemplaire de la même fusée. On s’en souvient, la fusée Falcon 9 (V1.1 à l'époque) qui emportait le vaisseau Dragon de ravitaillement CRS-7 avait explosé après seulement deux minutes de vol. Une défaillance du second étage avait à l’époque causée la perte du lanceur ainsi que de la capsule et de l’ensemble de son chargement ; du cargo prévu pour ravitailler la Station spatiale internationale (ISS) et ses occupants.

Alors que Space X procédait à un test des moteurs Merlin du premier étage du Falcon 9 (version Full Thrust) et dont le tir était initialement programmé pour samedi 3 septembre, une anomalie a entraîné une explosion qui a détruit le lanceur sur le pas de tir. La déflagration s’est produite à 9h07 heure de Floride. Une épaisse fumée noire s’en est suivie sur le site de lancement. Plusieurs clichés montrent que la tour de lancement a été soufflée sous l’effet de l’onde de choc. Selon plusieurs autres sources, d’autres explosions de moindre importance se sont fait entendre. Space X précise également que la déflagration serait intervenue pendant le remplissage du réservoir d’oxygène liquide du second étage. Cet accident n’a heureusement pas fait de victimes, le pas de tir était évacué pendant le test. 

Le satellite AMOS-6 sous sa coiffe de lancement

Le satellite AMOS-6 sous sa coiffe de lancement

Durée de vie initiale de 15 ans

C’est également un coup dur pour le client, puisque la charge utile, qui se trouvait sur la fusée a été détruite. Il s’agit du satellite de télécommunications israélien Amos-6 en bande Ka. Détenu par Spacecom, il est destiné à être déployé sur une orbite géostationnaire (GTO) pour couvrir l'Afrique subsaharienne. Avec ce vaisseau d'une masse de 5,5 tonnes, la société Facebook envisageait de se développer sur l’Afrique. Un accord pluriannuel avait été signé avec Eutelsat pour commencer à diffuser des services haut débit dès le début de l’année 2017. La perte d'Amos-6 devrait avoir un impact sur le chiffre d'affaires d'Eutelsat. Celui-ci est estimé par l'opérateur "à environ 5 millions d'euros pour l'exercice 2016/17, à 15 millions d’euros pour l’exercice 2017-18 et entre 25 à 30 millions d’euros pour l’exercice 2018-19..". Amos-6 était prévu pour avoir une durée de vie estimée à quinze ans. Dans son communiqué, l'opérateur déclare néanmoins "poursuivre le développement du haut débit sur l'Afrique". Et d'ajouter qu'il "..étudiera d’autres options pour desservir les besoins de clients clés, en amont du lancement du satellite HTS d’Eutelsat, prévu en 2019, destiné à offrir des services de haut débit en Afrique."

Antoine Meunier

 

 

Crédit photos : DR/Space X

Crédit vidéo : USlaunchreport.com 

Contact

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                  La Chronique Spatiale (2016)

La vidéo montre clairement que l'explosion est survenue sur le second étage du lanceur.

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0