Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prochaine étape du programme Chang'e sera le retour d'échantillons depuis la Lune

La prochaine étape du programme Chang'e sera le retour d'échantillons depuis la Lune

Après l’alunissage de Chang’e 3 en décembre 2013, la Chine se prépare une nouvelle fois à retourner sur la Lune l’année prochaine. Si tout se passe comme prévu, l’Empire du Milieu devrait être l'an prochain la troisième nation spatiale à disposer d’échantillons de roches lunaires. Mais quid de Chang’e 4 ?

L’exploration de notre satellite est faîte d'étapes. Dans le cadre de la série des vols habités Apollo, les américains ont procédé de même en envoyant successivement les sondes Ranger (neuf exemplaires entre 1961 et 1965), Lunar Orbiter (cinq exemplaires entre 1965 et 1967) et Surveyor (sept exemplaires entre 1966 et 1968). Avec les véhicules Chang’e, du nom de la déesse de la Lune, la Chine réalise une exploration similaire de notre satellite. Avant d’envoyer des hommes, les robots préparent la route. Les engins Chang’e 1 et 2 lancés respectivement en 2007 et 2010 sont chargés d’observer la Lune depuis l’orbite. C’est la phase un du programme. Avec l’alunissage de Chang’e 3 puis le déploiement du petit rover Yutu (Lapin de Jade) en décembre 2013 dans Sinus Iridum, la Chine ouvre brillamment la phase deux. S’ensuit le test de retour de la capsule avec Chang’e 5-T1 un an plus tard.

La prochaine mission programmée sera le retour d’échantillons prévu en 2017, vraisemblablement au cours du second semestre. Après les six missions Apollo (383 kgs rapportés), les trois engins Luna (326 grammes au total), la Chine escompte à son tour récupérer l’an prochain, avec Chang’e 5, quelques kilogrammes de roches du sol sélène à l'aide d'une pelle et d'une foreuse. Il est prévu que Chang’e 5 utilise comme vecteur de lancement la fusée Longue Marche 5. Destination : pour le moment, la région visée de notre satellite n’est pas spécifiée. « Une fois les échantillons de retour, nous pourrons commencer nos analyses », se bornait récemment à commenter Ouyang Zuyann le responsable scientifique du programme. Et la prochaine étape est encore plus ambitieuse…

En 2018 Chang'e 4 doit relever le défi d'un alunissage sur la face cachée (sur la photo, il s'agit de Chang'e 3)

En 2018 Chang'e 4 doit relever le défi d'un alunissage sur la face cachée (sur la photo, il s'agit de Chang'e 3)

Côté obscur

Si la Chine veut récupérer ses premiers échantillons lunaires d’ici l’année prochaine, le vaisseau Chang’e 4 (en fait, la réplique de Chang’e 3) doit quant à lui atteindre la face cachée de la Lune en 2018. Ce qui constituera une première dans le programme d’exploration lunaire chinois et dans l’Exploration spatiale tout court. En effet, si l’on dispose de clichés de la face sombre de la Lune depuis le début de la conquête de l’Espace avec la sonde Luna 3 en octobre 1959, jamais encore un engin n’y a été déposé en douceur. Au cours du programme Apollo, l’astronaute et géologue Harrisson Schmitt avait suggéré qu’on y réalisa la dernière mission. Un projet qui fut rapidement abandonné. L’alunissage programmé en 2018 de Chang’e 4 doit donc constituer une première. Techniquement, il nécessitera l’envoi d’un satellite relais de télécommunications au point de Lagrange L2. Il s’agira ici des dernières étapes avant que ne se prépare le point culminant du programme spatial chinois : l’envoi d’hommes à la surface de la Lune. Une mission qui nécessitera l’emploi d’une fusée équivalente à Saturn V et capable d’envoyer entre 100 et 130 tonnes en orbite basse. Il s’agit du Longue Marche 9. Selon Lei Fanpein, le patron de la Société des sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC), le premier vol du lanceur Longue Marche 9 ne serait cependant pas envisagé avant 2030. Mais il s'agit là d'une autre histoire...

Antoine Meunier

 

 

 

 

 

Crédits photos :CNSA

Crédit vidéo : DR

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                  La Chronique Spatiale (2016)

Cette très brève vidéo montre le profil de mission envisagé pour Chang'e 5. Un orbiteur attend le module de retour en orbite lunaire pour entamer le voyage de retour vers la Terre. La capsule de retour est identique à celle employée pour la mission Chang'e 5-T1

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0