Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le lancement de la mission Shenzhou 11 doit avoir lieu à 7h50 demain depuis la base de Jiuquan

Le lancement de la mission Shenzhou 11 doit avoir lieu à 7h50 demain depuis la base de Jiuquan

C’est demain que le vaisseau Shenzhou 11 doit décoller pour l’espace avec deux taïkonautes à bord. L’équipage est composé de deux taïkonautes qui passeront un mois à bord de la station orbitale scientifique Tiangong 2  qui est à poste depuis le 15 septembre.

Trois ans se sont écoulés depuis la dernière mission habitée chinoise (Shenzhou 10 en 2013). Il s’agissait à l’époque de la seconde mission vers le laboratoire scientifique Tiangong premier du nom. L’équipage du vol se composait de Niè Hǎishèng, qui signait sa seconde mission après Shenzhou 6 en 2005. Il était accompagné par Zhang Xiaoguang et Wang Yaping (seconde chinoise dans l’espace) qui effectuaient quant à eux leur premier vol. La mission s’est étalée du 11 au 26 juin 2013. Le module Tiangong 1, d’une longueur de dix mètres et avoisinant les dix tonnes, doit désormais rentrer dans l’atmosphère terrestre en 2017. Son successeur Tiangong 2 qui tourne autour de la Terre depuis la mi-septembre doit permettre aux taïkonautes de Shenzhou 11 de doubler le temps de présence des missions précédentes. Pour ce vol, les responsables de l'agence spatiale chinoise ont panaché l'équipage en envoyant un vétéran et un « rookie ». A 50 ans, Jing Haipeng s’apprête ainsi à réaliser son troisième vol spatial. En 2008, il faisait partie de la mission Shenzhou 7 au cours de laquelle eut lieu la première sortie extravéhiculaire chinoise (EVA). En Juin 2012, il a commandé la mission Shenzhou 9 qui a permis de réaliser le premier accostage piloté avec la station Tiangong 1. Chen Dong, pilote de chasse sélectionné en 2010, effectuera son premier vol dans l'espace. Les deux hommes doivent en principe passer quatre semaines en orbite.

Jing Haipeng et Chen Dong sont les deux hommes de la mission Shenzhou 11Jing Haipeng et Chen Dong sont les deux hommes de la mission Shenzhou 11

Jing Haipeng et Chen Dong sont les deux hommes de la mission Shenzhou 11

Accostage d’un cargo

L’équipage de Shenzhou 11, dont le décollage est attendu pour demain, doit séjourner  trente jours dans l’exigu laboratoire. Vers la mi-novembre, et si l’on se fie à l’actuel calendrier il y aura donc sept hommes et une femme dans l’espace pendant deux jours. D’un côté les six protagonistes de l’ISS et de l’autre les deux taïkonautes de la station Tiangong 2. Il s’agit d’un laboratoire de 10,4 mètres de long qui accuse 8,6 tonnes à la pesée. Il tourne autour de la Terre sur une orbite culminant à 378 kilomètres d’apogée pour 369 kilomètres de périgée. Il réalise une révolution terrestre en une heure et trente-deux minutes. Il dispose d’équipements améliorés par rapport à Tiangong 1 notamment les systèmes de support-vie. Ils seront testés par l’équipage qui doit aussi mener une série d’expériences scientifiques destinés à baliser le terrain pour les séjours de plus longue durée. Il est aussi prévu que le « Palais Céleste 2 » soit également ravitaillé. Ainsi, il est prévu que le vaisseau cargo Tianzhou 1 vienne s’amarrer à la petite station au cours de l’année 2017 (probablement au mois d'avril). D’une masse de 13,5 tonnes, il embarquerait jusqu’à 6,5 tonnes de chargement et doit être lancé par une fusée Longue Marche 7 depuis la base de Wenchang. La logique voudrait donc que la mission suivante, Shenzhou 12, intervienne dans la foulée. Cependant, la date du tir reste encore à déterminer. Et selon des informations non confirmées, l’équipage pourrait être composé de trois personnes dont une femme.

Tianzhou 1, le vaisseau cargo qui ravitaillera Tiangong 2 en 2017. A droite, illustration représentant l'amarrage entre Shenzhou et le laboratoire TiangongTianzhou 1, le vaisseau cargo qui ravitaillera Tiangong 2 en 2017. A droite, illustration représentant l'amarrage entre Shenzhou et le laboratoire Tiangong

Tianzhou 1, le vaisseau cargo qui ravitaillera Tiangong 2 en 2017. A droite, illustration représentant l'amarrage entre Shenzhou et le laboratoire Tiangong

Etape suivante : la station modulaire

L’étape suivante du programme spatial nous conduit en 2018 avec la mise en place du premier élément de la station Tiangong 3. Dans cette optique, A moyenne échéance l’agence spatiale chinoise prévoit de déployer à compter de 2020 un complexe orbital plus important puisque la configuration comportera trois modules. Il y aurait donc un module principal (Tianhe) dont la technologie serait basée sur celle du module central (DOS-7) de la station Mir. D’une longueur de 14 mètres, ce bloc de base permettrait grâce à la présence de deux colliers, l’amarrage de deux vaisseaux Shenzhou en simultané. Les deux modules scientifiques reprendraient le design de l’actuel laboratoire Tiangong 2 et seraient placés sur orbite par une fusée Longue Marche 5. L’ensemble attendrait une masse totale de 60 tonnes en orbite. La mise en service de cet avant-poste orbital nécessitera donc plusieurs lancements. Ce qui est prévu aux alentours de 2022.

Antoine Meunier

 

 

 

Crédits photos :  DR

Crédit vidéo : CCTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2016)

 

Conférence de presse de présentation de l'équipage

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0