Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le premier exemplaire de la Fusée Longue Marche (CZ-5) a décollé jeudi 3 novembre à 20h43 heure locale

Le premier exemplaire de la Fusée Longue Marche (CZ-5) a décollé jeudi 3 novembre à 20h43 heure locale

Après Longue Marche 7 en juin dernier, la Chine continue de renouveler son parc de fusées. Avec le lancement inaugural réussi de la CZ-5 hier, l'Empire du Milieu se donne les moyens de ses ambitions pour son avenir dans l'espace.

En développement dès 2001, le premier tir de la fusée Longue Marche 5 a été un temps envisagé en 2008. Mais les moyens financiers pour la réalisation de ce nouveau lanceur, fonctionnant sur la base d’un mélange Lox-hydrogène liquide (moins polluant que l’UDMH-NO2), n’ont été débloqués qu’en 2007. Pour ce premier tir, qui s’est parfaitement déroulé depuis la base de Wenchang sur l’île de Hainan, le lanceur a déployé sur orbite le satellite expérimental Shijian 17 destiné à tester « différentes technologies spatiales ». La charge utile et l’étage supérieur représenteraient une masse totale d’environ 13 à 14 tonnes. Les performances envisagées pour Longue Marche 5 indiquent jusqu’à 25 tonnes sur l’orbite basse (LEO). De par ses capacités, elle se place même dans le Top 3 des fusées les plus puissantes au monde. Avec 71 m de haut et 29 t de capacité (LEO), c’est la Delta IV Heavy américaine qui est actuellement la plus puissante fusée existante. Longue Marche 5 avec 25 t se glisse sur la seconde marche du podium. En troisième position, on retrouve le Falcon 9 FT avec 22,8. Ariane 5 est quatrième avec 21 tonnes. Avec la CZ-5, qui atteint une masse de 867 tonnes au décollage, le rêve spatial chinois devrait donc prendre corps.

Avec une capacité maximum de 25 tonnes en orbite basse, la CZ-5 triple les capacités de la Chine sur l'orbite basse

Avec une capacité maximum de 25 tonnes en orbite basse, la CZ-5 triple les capacités de la Chine sur l'orbite basse

Missions lunaires en vue

Si jusqu'ici la CZ-2F a servi de vecteur de lancement pour le vaisseau Shenzhou et les laboratoires Tiangong 1 et 2, la Longue Marche 5 semble également promise à une belle carrière. Cette nouvelle fusée, dont la silhouette évoque celle d’Ariane 5 (flanquée toutefois de quatre propulseurs d’appoints), doit être capable d’assurer le lancement des différentes parties de la station spatiale Tiangong 3 que la Chine projette de déployer pour la prochaine décennie. L’an prochain, il est cependant prévu que la CZ-5 soit utilisée pour envoyer la mission de retour d’échantillons Chang’e 5 vers la Lune. Concernant, la mise en place de la station modulaire Tiangong 3, celle-ci est attendue pour 2022. D’une masse de plus de 65 tonnes (Tiangong 2 atteint 13 tonnes), cette nouvelle résidence en orbite se compose de trois éléments principaux. D’une part le module central "Tianhe" de type Mir et des deux laboratoires scientifiques « Wengtian » et « Mengtian » qui seront connectés les uns aux autres afin que ce complexe orbital puisse être opérationnel d’ici 2022. La masse de chacun des trois modules est de l'ordre de 22 tonnes. En principe, il est prévu qu’un équipage de six personnes puisse y effectuer des séjours de longue durée.

Longue Marche 9, l'étape supérieure. Ce ne sera toutefois pas avant 2030

Longue Marche 9, l'étape supérieure. Ce ne sera toutefois pas avant 2030

Longue Marche 9 :  vers 2030 ou plus tôt

Comme nous l’avons vu plus haut, Longue Marche 5 va également servir à expédier des engins automatiques sur la Lune. Chang’e 5 l’année prochaine. Vers 2018 (ou 2019), ce sera l’ambitieuse mission Chang’e 4 qui partira explorer la Face cachée de notre satellite. Pour ce qui est de l’envoi d’une mission habitée, une fusée de très grande capacité (type Saturn V) reste nécessaire. Il s’agira en effet d’envoyer sur orbite basse une charge utile bien supérieure aux performances déjà atteintes par la CZ-5. « Dans le futur, nous projetons d’avoir une capacité d'emport allant jusqu’à cent tonnes en orbite basse », indiquait Tian Yulong ingénieur en chef de la SAST après le succès du décollage de hier. Cette référence, c'est le lanceur super-lourd Longue Marche 9 (un équivalent à la Saturn 5 qui pourra développer jusqu'à 5200 tonnes de poussée au décollage). Elle n’est cependant pas attendue avant 2030. Mais une surprise est toujours possible…

Antoine Meunier

 

Crédits photos : DR

Crédit vidéo : CCTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2016)

Reportage de la CCTV revenant sur ce tir inaugural du 3 novembre

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0