Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2h20 du matin, décollage pour le Soyouz MS-03

2h20 du matin, décollage pour le Soyouz MS-03

Décollage réussi pour le Soyouz MS-03. L’équipage de l’Expedition 50 s’est envolé a exactement 2h20 du matin heure de Baïkonour (21h20 à Paris). L'astronaute français et ses deux camarades, Peggy Whitson et Oleg Novitskiy, ont un rendez-vous programmé avec la Station spatiale Internationale (ISS) dans 48 heures.

La température glaciale (près de – 20 degrés !) n’a pas découragé la foule de passionnés et d’officiels, parmi lesquels le secrétaire à la Recherche Thierry Mandon et Jean-Yves Le Gall,  le président du Cnes, qui sont venus assister au décollage de cette nouvelle rotation d’équipage de l’ISS. Suivant une chronologie préétablie, Peggy Whitson, Oleg Novitskiy et Thomas Pesquet ont quitté l’Hôtel des Cosmonautes six heures avant le tir pour rejoindre le cosmodrome de Baïkonour. Ils se sont ensuite engouffrés dans le Bâtiment 254, là où se passe l’habillage des équipages. C’est dans cet édifice où il faut montrer pate blanche que nos trois voyageurs ont revêtu leur scaphandre  de vol Sokol utilisé pendant toute la phase de mise en orbite. Moment particulièrement émouvant vers 23h20 : celui du passage devant la Commission d’Etat. Peggy Whitson, Thomas Pesquet et Oleg Novitsky se sont déclarés prêts à effectuer la mission. Il s’agit là d’une autre  des multiples traditions héritées du vol de Youri Gagarine.

Environ 2h35 minutes avant le tir, l’équipage a été acheminé sur le pas de tir numéro 1 Youri Gagarine, où attendait le lanceur érigé depuis lundi matin. Si pour Oleg Novitsky et Peggy Whitson ce départ n’est pas une première, on pouvait remarquer l’extrême concentration sur le visage de Thomas Pesquet. Sans doute, se dit-il que dans quelques instants ce rêve pour lequel il se prépare depuis sept ans va enfin se réaliser.

Thomas Pesquet au cours de la conférence de presse organisé la veille du départ

Thomas Pesquet au cours de la conférence de presse organisé la veille du départ

Deux jours de voyage vers l’ISS

Thomas et ses deux compagnons doivent rejoindre la Station spatiale internationale au terme d’un périple de deux jours soit trente-quatre orbites. Ce qui correspond plus précisément à trente-quatre fois le tour de la Terre. Comme indiqué dans la précédente chronique, il a été décidé par sécurité de ne pas réaliser l'habituel rendez-vous en six heures suite à une panne sur une antenne de poursuite, selon une information émanant d'une source de l’Agence spatiale européenne (ESA). Durant ces quarante-huit heures, le vaisseau accomplit son ascension jusqu'au complexe orbital en automatique mais l’équipage peu bien entendu, à tout moment reprendre la main si cela s'avère nécessaire. Pour les membres de l’Expedition 50, pas grand chose à faire dans l’immédiat, le travail scientifique proprement dit des astronautes commencera une fois à bord de l’ISS. Pour tuer le temps, le Français a confié en conférence de presse que les parties de carte rythmeraient le voyage. Enfin, le docking, comprenez l’amarrage, est attendu à une heure du matin dans la nuit de samedi à dimanche avec une ouverture d’écoutille programmée à 3h15 du matin. Thomas Pesquet pourra enfin pleinement profiter des 180 jours qu’il va passer dans l’espace.

Antoine Meunier

 

 

 

 

Crédits photos : Espace & Exploration/A.Meunier

Crédit vidéo : NASA TV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

Peggy, Oleg et Thomas sont désormais en route pour l'ISS. La vidéo du décollage

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0