Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

John Glenn en 1962 réalisa trois orbites dans la capsule Mercury Friendship 7

John Glenn en 1962 réalisa trois orbites dans la capsule Mercury Friendship 7

Plus qu’une légende vivante, c’est un mythe qui s'en est allé. L’ancien astronaute et Sénateur de l’état de l’Ohio s’est éteint jeudi 8 décembre au Centre médical Wexner de Columbus. Il avait 95 ans.

Il serait réducteur de résumer la carrière de John Glenn à cette historique mission spatiale habitée que fut Friendship 7, car son nom reste intimement lié au programme Mercury. Mais celui qui en fut le troisième homme - et le cinquième dans l’espace -, a vécu plus de deux décennies d'évolution du monde de l’aérospatiale en tant que pilote. John Glenn a volé sur des avions aussi mythique que le Corsair F4-U de la Guerre du Pacifique, ou encore le F-86 Sabre engagé en Corée qui lui permit d’envoyer trois Mig au tapis dans les derniers jours du conflit. En tant que pilote d’essais, l’homme a passé sa vie aux commandes de machines volantes très diverses, il totalisera près de 9 000 heures de vol dont 3 000 sur jet. En 1957, il établit même un record de traversée transcontinentale des Etats-Unis entre New York et Los Angeles, en 3h 23 minutes. Il s’agit de la première traversée supersonique du genre au-dessus du territoire américain. Elle est réalisée à bord d’un F8U Crusader. Mais le plus important restait à venir…

Les astronautes du groupe Mercury en combinaison

Les astronautes du groupe Mercury en combinaison

Première mission orbitale américaine

Le 4 octobre 1957, les Russes frappent un grand coup avec le lancement de Spoutnik 1. Si les USA sont KO debout, cet événement marque les débuts de la Conquête de l’Espace telle que nous la connaissons. En 1959, l’Amérique lance sa réplique avec le projet Mercury, son tout premier programme de vols spatiaux habités. A bien y regarder, il parait logique que Glenn, compte tenu de son parcours de pilote d’essais, intègre Mercury, dont les deux premiers vols se déroulent en 1961 avec Alan Shepard et Gus Grissom. Si les médias parient au départ sur Glenn pour la première mission – deux simples tirs balistiques en fait -,  il faudra patienter jusqu’en février de l’année suivante pour que, enfin, un Américain tourne autour de la Terre. Le 20 février 1962, après onze reports, la fusée Atlas s’élève dans le ciel de Cap Canaveral pour le tout premier vol orbital américain. John Glenn, 40 ans, colonel des marines, devient le cinquième homme à pénétrer dans l’espace mais c'est lui qui réalise la toute première mission orbitale américaine. Au cours de ce vol, il est soumis à un curieux phénomène, immortalisé dans le film de Philip Kaufman, L’Etoffe des Héros en 1983 (avec Ed Harris impeccable dans le rôle titre). Son vaisseau est entouré de particules luminescentes qui s’avéreront être finalement de simples morceaux de glace.

36 ans après, préparation pour embarquer pour le second vol à bord de la navette

36 ans après, préparation pour embarquer pour le second vol à bord de la navette

L’astronaute le plus âgé

Il doit accomplir un minimum de sept orbites mais un problème concernant le bouclier thermique l’oblige à effectuer sa rentrée atmosphérique plus tôt que prévu et en pilotage manuel. Après un retour plus que mouvementé, avec l'unité de rétrofreinage accrochée sous la capsule et supportant 7 G, Glenn amerrit sain et sauf à 800 miles au sud-est de son point de départ. Sa mission a duré très exactement 4 heures 55 minutes et 23 secondes. Pour l’astronaute, c’est une victoire mais pour l’Amérique c’est un triomphe avec parade dans les rues de New-York. Plus qu’un héros, Glenn est devenu un homme qui ne s’appartient plus, à tel point que Kennedy - dont il est devenu un ami proche -, le fera discrètement interdire de vol. Il ne participe pas au programme Apollo qui est en train de se préparer dans les couloirs de la NASA. En 1964, il quitte l'administration spatiale américaine et tente de s’engager en politique. Sans succès. Il lui faut finalement attendre 1974 pour obtenir l’investiture (sous l’étiquette démocrate) en tant que Sénateur de l’Ohio. Il siègera jusqu’en 1999. Mais la passion de l’espace est tenace tout comme l'homme qui n’a jamais renoncé à revoler. A tel point qu’en 1998, et à la surprise générale, il décroche un billet pour s’installer dans la navette Discovery en tant que spécialiste de charge utile au cours du vol STS-95. L’objectif de cette mission était comprendre les effets du vieillissement sur le corps humain. C’était il y a dix-huit ans. A 77 ans, il accomplissait un vol de huit jours et vingt-et-une heures dans l’espace. Il s’offrait par la même occasion le titre d’astronaute le plus âgé ayant jamais volé. Il prouvait que bien après l’âge de la retraite, il avait toujours l’étoffe. John Glenn était le dernier membre du premier groupe d’astronautes encore en vie à avoir été recrutés par la NASA en 1959.

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos : NASA

Crédit vidéo : DR

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

A revoir, le lancement de Friendship 7. C'était le 20 février 1962

Tag(s) : #Histoire & Culture

Partager cet article

Repost 0