Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gene Cernan aura participé au cours de sa carrière aux missions Gemini 9 ainsi qu'au missions Apollo 10 et 17

Gene Cernan aura participé au cours de sa carrière aux missions Gemini 9 ainsi qu'au missions Apollo 10 et 17

Il était le dernier homme à avoir posé le pied sur la Lune en décembre 1972. Après John Glenn le mois dernier, c’est une légende moins connue de la Course à l’Espace des années 60 qui vient de s’éteindre.

Le monde spatial, le pilote de l’US Navy Gene Cernan, né le 14 mars 1934 à Chicago, l’intègre très officiellement en juin 1963. Alors que la Course à l’Espace est lancée, la NASA doit recruter de nouveaux astronautes pour le programme Apollo alors en phase de développement. Le programme Mercury vient de s’achever, tout est à construire. Gene Cernan est recruté parmi 400 postulants. Toutefois, il lui faut attendre le mois d’octobre suivant pour savoir s’il fugure ou non dans la troisième promotion d’astronautes la NASA. « *Nous savions que la décision finale arriverait par un coup de fil, raconte-t-il dans ses mémoires. Si au téléphone, c’était la voix de Deke Slayton, qui était à la tête de l’Astronaut Office, vous étiez pris, mais si c’était Warren North, l’assistant de Deke, vous étiez recalé. » Comme les hommes de Mercury, quatre ans plus tôt, il passe presque instantanément du statut d’anonyme à celui « d’authentique héros ». Il faut dire que nous sommes dans une époque où les médias montent au pinacle les pilotes d’essais qui vont défier l’espace pour envisager de fouler le sol lunaire. Mais des étapes importantes restent encore à franchir avant de pouvoir fouler le sol sélène. L’une d’entre elles, essentielle, est le programme Gemini qui permet la mise au point des procédures du programme Apollo.

 

L'équipage de la mission Apollo 17, la dernière mission à avoir exploré la Lune. A gauche, Harrison "Jack" Schmitt, Ron Evans pilote du module de commande Apollo. Assis, Eugene Cernan

L'équipage de la mission Apollo 17, la dernière mission à avoir exploré la Lune. A gauche, Harrison "Jack" Schmitt, Ron Evans pilote du module de commande Apollo. Assis, Eugene Cernan

Troisième EVA de l’histoire

Et moins de deux ans plus tard, le 8 novembre 1965, il est officiellement nommé comme pilote de réserve pour Gemini 9, avec Tom Stafford comme commandant. Ce qui le propulse comme pilote potentiel de la mission Gemini 12. Rappelons en effet que Charlie Basset et Elliot See étaient l’équipage initialement retenu pour Gemini 9. Malheureusement, ces derniers se tuent à bord de leur T-38 le 28 février 1966, soit deux semaines avant la date prévue pour le lancement. De doublure, Stafford et Cernan deviennent donc équipage principal. Au cours de cette mission, les deux hommes auront plusieurs objectifs à remplir dont un rendez-vous avec un étage de fusée Agena et une EVA. Celle-ci est réalisée par Cernan. Il doit notamment tester l’AMU (Astronaut Manoeuvering Unit) qui n’est autre que l’ancêtre du MMU, le fauteuil spatial qui sera testé en 1984 sur la navette par Bruce Mc Candless. Il s’agit d’un sac à dos rectangulaire de presque 70 kilogrammes pourvu d’une assise et fonctionnant au peroxyde d'hydrogène. Au cours de son escapade à l’extérieur de la capsule Gemini, Cernan est relié par un cordon ombilical de 7,5 m de long, qui lui fournit ses besoins en oxygène et en énergie. Il assure aussi les communications avec le sol. Cet exercice épuisant fait de lui le troisième spacewalker après Alexeï Leonov et Ed White, un an auparavant. Mais gêné par la rigidité de son scaphandre et le manque de lumière (il se retrouve dans la face nocturne de la Terre), et avec une visière couverte de buée, il est contraint d’annuler l’essai. C’est presque à bout de forces, et au prix de bien des efforts, qu’il regagne l’intérieur du vaisseau Gemini après deux heures et neuf minutes et sans avoir pu tester l'AMU.

Réplique du scaphandre lunaire de Cernan exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget (Crédit photo : A.Meunier)

Réplique du scaphandre lunaire de Cernan exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget (Crédit photo : A.Meunier)

Seulement deux secondes

Ses aventures dans l’espace se poursuivent avec Apollo 10. Ce vol est la répétition en costumes qui permet de préparer le terrain pour l’historique mission Apollo 11 de juillet 1969. Faisant équipe une nouvelle fois avec Tom Stafford, ils doivent survoler la Lune au dessus de la Mer de la Tranquillité à moins de 15 km d’altitude. Les deux hommes se font d’ailleurs une belle frayeur quand leur LM Snoopy part soudainement en vrille. Leur vaisseau effectue un total de huit culbutes sur lui-même avant que Stafford ne parvienne à le stabiliser. « Après analyse des données, les experts ont annoncé plus tard que si nous avions continué notre vrille pendant deux secondes de plus, Tom et moi nous nous serions écrasés », commente sobrement Cernan. Mais ce n’était là que sa première incursion lunaire… Le 11 décembre 1972, accompagné de Jack Schmitt (seul scientifique à prendre part à une mission Apollo), il se pose sur la Lune à bord du module America, dans les régions de Taurus-Littrow. Les deux astronautes séjournent trois jours sur la Lune et vont récolter environ 110 kilogrammes de roches au cours de leur trois EVA. Durant leurs trois sorties, Cernan et son compagnon parcourent près de 36 km à bord de la jeep lunaire. Celle-ci fut même poussée à la vitesse de 18 km/h par Cernan, un record officieux qui tient toujours !

Au cours de la plus longue EVA, ils parcourent 20,4 km avec leur véhicule et explorent quatre sites distincts situés à l'est et au sud du site d'atterrissage. En compagnie de Schmitt, il passe 7h et 37 mn à l'extérieur du LM. Au total, sur l’ensemble de ses trois missions spatiales, Gene Cernan a passé 23 jours 14 heures et 15 mn dans l’espace. S’il a un temps envisagé de rester à la NASA pour s’engager dans le programme de la navette spatiale, à l’image de son camarade John Young, il choisira finalement la voix du secteur privé. Durant les dernières années de sa vie, Cernan a plaidé pour que ses pas ne restent pas les derniers sur la Lune. Mais depuis 1972, l'astre sélène attend toujours un retour de l’Homme...

Antoine Meunier

 

Crédit photos : NASA

Crédit vidéo : NASA

Contact

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

*Citations issues du livre de Gene Cernan et de Don Davis "J'ai été le dernier Homme à marcher sur la Lune" paru aux éditions Altipresse 

 

 

 

 

©                                                  La Chronique Spatiale (2017)

 

A revoir, les images d'archives de la NASA sur la dernière mission Apollo

Tag(s) : #Histoire & Culture

Partager cet article

Repost 0