Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le Dragon CRS-8 en 2016, le même Falcon 9 est réemployé pour envoyer le satellite SES-10 sur orbite géostationnaire

Après le Dragon CRS-8 en 2016, le même Falcon 9 est réemployé pour envoyer le satellite SES-10 sur orbite géostationnaire

Space X a franchi la semaine dernière une nouvelle étape dans sa logique de réutilisation des lanceurs. Pour la première fois, la société a relancé avec succès l’une de ses fusées pour envoyer avec succès en orbite une deuxième charge utile. Quelle réplique pour

A ceux qui en doutaient, la preuve est faite : il est désormais possible de réutiliser une fusée (au moins son premier étage) pour envoyer un deuxième véhicule dans l’espace. Après la navette spatiale, le Falcon 9 devient le second lanceur orbital a être (partiellement) réutilisé. L’exemplaire employé jeudi 30 mars pour mettre sur orbite GTO le satellite SES-10 construit par Airbus, avait été utilisé pour la première fois en avril 2016 lors du vol Dragon CRS-8 destiné à ravitailler l’ISS. Et une fois la mission effectuée, Space X a de nouveau récupéré le véhicule. Avec deux lancements et deux récupérations réussis sur le même exemplaire du lanceur, la porte s’ouvre donc pour une possible troisième réutilisation. Pour Space X, l’enjeu n’est toutefois pas uniquement technologique, il est aussi économique. Ainsi, Elon Musk envisage de proposer des lancements de Falcon 9 qui soient 30 % moins chers que la concurrence. Et la concurrence directe de Space X, c’est bien sur Ariane 6 dont les versions 62 et 64 doivent entrer en service à partir de 2020. Il s’agira toutefois de lanceurs consommables mais sur le Vieux Continent, la piste du réutilisable n’est pas exclue, loin s’en faut…

Prochaine étape, récupérer la totalité du lanceur. Elon Musk l'envisage pour le vol inaugural du Falcon heavy

Prochaine étape, récupérer la totalité du lanceur. Elon Musk l'envisage pour le vol inaugural du Falcon heavy

La réponse de l'Europe

La piste de la réutilisation n'est en effet pas la chasse gardée de Space X. En 2015, Airbus a discrètement testé Adeline (ADvanced Expendable Launcher with INnovative engine Economy). Dans ce concept, on récupère la baie propulsive du premier étage qui revient au sol en se posant comme un avion conventionnel. Toutefois, Adeline nécessite de nouveaux investissements. L’année dernière, le CNES a officialisé le lancement du moteur à propulsion Lox-Méthane Prometheus (Precursor Reusable Oxygen Methane cost Effective Engine). Un essai au sol est normalement planifié pour 2019 ou 2020. Avec ce moteur, l’objectif est de réduire par dix les coûts actuels. De plus, Prometheus serait récupérable. L’autre concept à l’étude, étudié par le CNES, c’est Callisto. Avec ses quatre pieds d’atterrissage Callisto, qui est un démonstrateur d’une dizaine de mètres de haut doit pouvoir revenir se poser à son point de départ après être monté à environ cent kilomètres d’altitude. Celui-ci doit être réalisé en collaboration par l’Allemagne, le Japon et la France pour un investissement total de 50 millions d’Euros. Il est prévu que ce vaisseau soit propulsé par un moteur de quatre tonnes de poussée fourni par le Japon. Il devrait être testé sur la base de Kourou d’ici 2020. Tous ces concepts cités plus haut seront donc au banc d’essais d’ici les trois prochaines années.

Mais d’ici le début de la prochaine décennie, où en sera Space X ? Difficile de répondre. Dans un premier temps, si le pari technologique d'une réutilisation partielle du lanceur Falcon 9 est désormais gagné, la société vise de nouvelles étapes. Il faut démontrer que le modèle économique est viable. Toutefois, la prochaine marche à grimper est celle de la réutilisation totale avec le Falcon Heavy*. Cela a été confirmé par Elon Musk dans un tweet du 31 mars. L'audacieux chef d'entreprise admet cependant que les chances de réussite sont faibles. Mais qui ne tente rien...

Antoine Meunier

 

 

 

Crédits photos : Space X

Crédit vidéo :Space X

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

* Le premier tir du lanceur lourd de Space X est annoncé pour la fin de l'été prochain

 

 

©                                      La Chronique Spatiale (2017)

Le replay de la mission SES-10. Pour la première fois dans l'histoire des vols spatiaux, une fusée a été partiellement réutilisée

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0