Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mis en orbite en 2011, le laboratoire spatial chinois Tiangong 1 est un module de 8,5 t pour 10 mètres de long pour 3,35 m de diamètre

Mis en orbite en 2011, le laboratoire spatial chinois Tiangong 1 est un module de 8,5 t pour 10 mètres de long pour 3,35 m de diamètre

La nouvelle est officielle depuis septembre 2016, la première station spatiale chinoise va retomber sur Terre après six années en orbite. De récentes informations tablent sur une date de rentrée, qui pourrait avoir lieu à la fin de cette année, ou alors au début de l'année prochaine.

Lancé en 2011 par une fusée Longue Marche 2-F depuis la base de Jiuquan, Tiangong 1 (Palais Céleste) est un module de 8,5 tonnes et de dix mètres de long. Il s’agit de la première étape qui doit permettre à la Chine de se doter à terme d’une station spatiale de grande échelle. Trois missions s’y sont succédées. Shenzhou 8, lancée le 31 octobre 2011, fut la première. Cette capsule spatiale n’embarquait pas de cosmonautes car il s’agissait pour les ingénieurs chinois de valider les techniques de rendez-vous et d’amarrage entre deux vaisseaux spatiaux. Shenzhou 9 et 10 ont ensuite permis à deux équipages de trois personnes de réaliser des missions d’une quinzaine de jours (16/06 au 29/06/12 et 11/06 au 26/06/13). Deux rendez-vous parfaitement réussis qui ont permis à Mesdames Liu Yang (Shenzhou 9) et Wang Yaping (Shenzhou 10)  de devenir les deux premières taïkonautes chinoises. La seconde étape, c’est la station Tiangong 2 qui permet à présent aux astronautes Chinois de séjourner dans l’espace. Bien que présentant des caractéristiques similaires à son prédécesseur, Tiangong 2 a accueilli deux cosmonautes pendant 32 jours entre le 17 octobre et le 18 novembre 2016 (Shenzhou 11). La mission suivante - Shenzhou 12 -, pourrait avoir lieu à la fin de cette année.

Novembre 2016, retour pour les deux taïkonautes Jing Haipeng et Chen Dong qui ont passé trente jours dans l'espace à bord du second laboratoire Tiangong

Novembre 2016, retour pour les deux taïkonautes Jing Haipeng et Chen Dong qui ont passé trente jours dans l'espace à bord du second laboratoire Tiangong

Intégrité maintenue

Pourquoi ne pas avoir gardé plus longtemps Tiangong 1 ? Simplement parce qu’il s’agit du premier exemplaire de la série (bien que Tiangong 2 soit en fait à la base son remplaçant en cas de perte lors du lancement). Mais surtout, sa durée de vie opérationnelle était de deux ans. Et depuis le 21 mars 2016, après 1630 jours d’orbite, les transmissions avec le laboratoire sont rompues. Par la suite, l’agence spatiale chinoise annonce en septembre 2016 que Tiangong 1 retombera sur Terre dans la seconde moitié de 2017. Cette prédiction est aujourd'hui encore affinée. Selon une note du 4 mai venant de la mission permanente chinoise aux Nations-Unies (Vienne), on apprend que le laboratoire devrait s’écraser sur Terre entre le mois d’octobre prochain et le mois d'avril 2018. Cette même note indique que Tiangong « a maintenu son intégrité structurelle ». Son altitude orbitale serait de 349 kilomètres. On sait également qu’il perd à peu près 160 mètres tous les jours. Il est aussi indiqué que la plupart des composants de la petite station se désagrègeront dans l'atmosphère. Il n'est pas à exclure que des débris retombent au sol. En 1979, des morceaux de Skylab (dont un panneau solaire) avaient été retrouvés dans le désert australien. Si on ne peut pas encore déterminer avec précision la zone où Tiangong se crashera, la Chine fait savoir qu’elle mènera plusieurs actions. Par ailleurs, elle entend utiliser les informations émanant du Comité inter-agences de coordination des débris spatiaux (L’IADC créé en 1993). Les responsables font par ailleurs savoir dans cette note que les moyens de poursuite allaient être renforcés. Enfin, il est précisé que des informations en temps réel seraient régulièrement publiées sur le site de l’agence spatiale chinoise (www.cmse.gov.cn).

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos : DR

Crédit vidéo : CCTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

 

©                                          La Chronique Spatiale (2017)

 

A revoir. Première occupation de Tiangong 1, par les taïkonautes de la mission Shenzhou 9. C'était en 2012

Tag(s) : #Vols habités-Exploration

Partager cet article

Repost 0