Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour sans encombre le 7 mai pour le X37-B qui a marqué la fin de la mission OTV4 après deux ans dans l'espace. Comme le Shuttle avant lui, le X37B revient se poser sur une piste aérienne

Retour sans encombre le 7 mai pour le X37-B qui a marqué la fin de la mission OTV4 après deux ans dans l'espace. Comme le Shuttle avant lui, le X37B revient se poser sur une piste aérienne

Pour la quatrième fois, l’US Air Force aura testé avec succès l’une de ses deux petites navettes autour de la Terre. Après une mission de presque deux ans dans l’espace, l’astronef automatique s’est posé sans encombre le 7 mai dernier sur la piste du Centre spatial Kennedy (KSC).

Il est revenu après avoir tourné pendant 717 jours et vingt et une heures en orbite basse autour de la Terre, à très exactement 325 kilomètres de la Terre avec une inclinaison de huit degrés. Qu’a-t-il fait durant tout ce temps ? Difficile à savoir. Depuis qu'il a été transféré à la DARPA  le 13 septembre 2004, cet avion spatial est désormais classé comme projet Top Secret. Ainsi, le communiqué de l’US Air Force qui a suivi l’atterrissage du 7 mai, indique que « le programme X-37B expérimente les différents concepts et opérations de développement pour les lanceurs spatiaux réutilisables ». Et le Lieutenant Colonel Ron Fehlen, responsable du projet, de déclarer : «…Nous sommes incroyablement satisfaits de la performance de ce véhicule spatial et des données générées pour soutenir les communautés spatiales et scientifique… » Si à tous les niveaux, l’appareil donne donc lieu à des déclarations enthousiastes mais c’est le mystère quant à la nature de la charge utile embarquée. Ainsi de la teneur des trois premiers vols (OTV1, OTV2 et OTV3), on ne sait quasiment rien ou presque rien.

Pour gagner l'espace, le X37B utilise un lanceur Atlas 5

Pour gagner l'espace, le X37B utilise un lanceur Atlas 5

4000 échantillons testés en 12 ans

Depuis le 22 avril 2010, date de la mission de l’exemplaire numéro 1 (vol du X37A), on remarque que la durée des vols a été considérablement allongée. Elle est ainsi passée de 270, à 469, puis 675 (X37A) pour culminer à presque 718 jours. La durée cumulée des quatre missions dans l'espace des deux exemplaires du X37 s'élève à 2081 jours. Chacun des deux exemplaires de cet avion a effectué deux missions.

Mais pour une fois cependant, le mystère sur le travail mené en orbite n’a pas été total; deux expériences ayant partiellement été rendues publiques. Ainsi, le site Spaceflight101.com indique que dans la soute de ce petit avion spatial, de presque neuf mètres de long, se trouvait un propulseur à effet Hall XR-5A de la firme Aerojet Rocketdyne. Pour cette expérience, il s’agissait de mesurer sur une longue période la dégradation du moteur et voir l’évolution de ses performances. Ce type de moteur doit être installé sur les satellites de type AEHF* de l’US Air Force. La seconde manipulation dévoilée est METIS. Fourni par la NASA, celle-ci était connue avant même le départ du X-37B le 20 mai 2015. Au cours de la manipulation, une centaine de matériaux a été exposée au vide spatial afin de pouvoir observer la dégradation. METIS est bâtie sur les données collectées entre 2001 et 2013 grâce à une autre expérimentation dénommée MISSE (Expérience de matériaux sur la Station Spatiale Internationale).

Initialement, il était prévu de lancer le X37-B depuis la navette spatiale comme le montre l'illustration

Initialement, il était prévu de lancer le X37-B depuis la navette spatiale comme le montre l'illustration

Selon un communiqué de la NASA daté du 6 mai 2015, les informations qui seront acquises grâce à METIS viennent ainsi en complément de MISSE. « Les données de la Station spatiale et celles de l’expérience METIS permettront d’augmenter la durée de vie et les opérations des futurs vaisseaux nécessaires au voyage vers Mars de la NASA », déclarait ainsi en 2015 Lisa Watson-Morgan, ingénieur en chef et responsable du Spacecraft and Vehicle Systems Department du Marshall Space Flight Center. Voici donc pour la partie émergée de l’iceberg, pour le reste l’Air Force observe une parfaite discrétion. Il semble cependant qu’une cinquième mission soit envisagée dans les prochains mois de l’année 2017 mais sans plus de précision quant à la date...

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos : US Air Force/NASA

Crédit vidéo : DR

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

* L’Advanced Extremely High Frequency (AEHF) est une série de satellites de télécommunications exploitée par l’Air Force Space Command

 

 

©                                      La Chronique Spatiale (2017)

Petite vidéo de l'atterrissage du 7 mai où se cache un autre avion spatial...

Tag(s) : #USA, #Futur-Technologie

Partager cet article

Repost 0