Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retour aux affaires pour Ariane 5

Retour aux affaires pour Ariane 5

Après plus d’un mois de blocage lié à la grève générale, l’activité a enfin repris sur le Centre spatial guyanais (CSG). La semaine dernière (jeudi 4 mai), Arianespace a procédé au lancement de deux satellites de télécommunications ; un pour le Brésil et un pour la Corée.

A la base, le vol VA 236 d’Ariane 5 était programmé pour le 21 mars dernier. Le mouvement social en Guyane aura donc retardé d’un peu plus de cinq semaines la mise sur orbite des satellites SGDC (Geostastionary Defense and Strategic Communications Satellite) et KoreaSat 7. Ces deux engins spatiaux ont été construits par Thales Alenia Space pour le compte des opérateurs Telebras SA et Ktsat. Le premier, qui est aussi le premier satellite de l’opérateur Telebras SA lancé par Arianespace, a trois objectifs. Il doit permettre de réduire la fracture numérique brésilienne en fournissant des services Internet haut débit sur tout le territoire. Sa seconde tâche sera d’apporter une réponse en matière de communications stratégiques à l’armée et au gouvernement brésilien. SGDC doit être placé sur la position orbitale 75° Ouest sur laquelle il doit fonctionner pendant une durée estimée de 18 ans. Troisième exemplaire lancé par Arianespace après Koreasat 3 (1999) et Koreasat 6 (2010), Koreasat 7 vise à apporter un meilleur débit Internet ainsi qu’une plus large couverture sur la Corée mais également sur les Philippines, l’Indonésie et l’Inde. Sa durée de vie planifiée est de 15 ans. Il doit être placé en orbite à 115°Est.

Il s'agissait du 78ème tir consécutif réussi pour la fusée européenne

Il s'agissait du 78ème tir consécutif réussi pour la fusée européenne

Douze tirs prévus en 2017

Malgré deux interruptions dans la chronologie (du notamment à une anomalie dans la case à équipements du lanceur Ariane 5 ECA mais qui a rapidement été résolue), s’est finalement parfaitement déroulé jeudi dernier avec toutefois une heure et vingt minutes de retard sur l’heure prévue. La performance demandée à la fusée était de 9415 kilogrammes au décollage. Il s’agissait du quatrième lancement de l’année réalisé à Kourou par Arianespace et du deuxième tir d’une Ariane 5 depuis le début de l'année. Il s’agissait aussi du 78ème tir réussi d’affilée du lanceur européen. Si la reprise des tirs a enfin eu lieu, ce mois de grève a tout de même des conséquences. Le journal Le Monde daté du 5 mai précise que le mouvement social a coûté 500 000 euros par jour à Arianespace et ses partenaires du CSG, soit au total 15 millions d'euros sur 30 jours. Douze tirs restent néanmoins prévus cette année. Le calendrier est donc serré mais l'objectif est confirmé par Stéphane Israël dans un tweet du 4 mai. Le prochain départ programmé doit être celui d’un lanceur Soyouz (VS17). Ce tir du lanceur russe, depuis la Guyane, doit permettre d’acheminer en orbite le satellite SES-15. Construit par Boeing, il est à propulsion entièrement électrique. La prochaine utilisation d'Ariane 5 est quant à elle attendue pour le 1er juin. Il s'agira de lancer les satellites ViaSat-2 et Eutelsat 172B dont la mise sur orbite était initialement prévue pour le 25 avril dernier.

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos : Arianespace

Crédit vidéo : Arianespace

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

(Remise à jour : 9/05/17, 10h20) 

 

 

©                                      La Chronique Spatiale (2017)

 

Les images du lancement du vol VA 236, quatrième tir de l'année pour Arianespace

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0