Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le second exemplaire de la LM-5, lancé dimanche soir, a échoué à placer sur orbite sa charge utile

Le second exemplaire de la LM-5, lancé dimanche soir, a échoué à placer sur orbite sa charge utile

Décollant de la base de Wenchang dans le sud du pays, la fusée lourde n’a pas réussit à placer sur orbite géostationnaire (GTO) le satellite de télécommunications Shijian 18 de 7,5 tonnes.

Cela semblait pourtant avoir bien commencé. Il est 19h23 heure locale quand le lanceur lourd, capable d'envoyer 25 t en orbite basse (LEO) et jusqu'à 14 t en orbite géostationnaire (GTO), s’arrache de son pas de tir. Tout parait normal mais rapidement, les responsables du vol font savoir par communiqué « qu’une anomalie est apparue et qu’une enquête est en cours». Les premières informations parcellaires laissent à penser que les moteurs YF-77 du premier étage de la fusée n’auraient pas fourni une poussée suffisante. De plus, l’un des moteurs n’aurait d’ailleurs plus renvoyer de donnée pendant la montée. L’une des vidéos semble montrer un élément qui n'est pas à sa place sur l'un des boosters. Il faudra cependant attendre le rapport final de l’enquête pour connaitre les causes précises de cet échec. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un problème survient sur la fusée Longue Marche 5. Lors du tir inaugural qui a lieu le 4 novembre dernier, un problème sur le dernier étage du lanceur avait failli empêcher la mise en orbite du satellite géostationnaire Shijian 17 d’une masse de 4,6 tonnes. Fort heureusement, la difficulté avait pu être résolue et le satellite a pu rejoindre son orbite.

Chang'e 5 doit théoriquement décoller au sommet d'une fusée Longue Marche 5 pour rejoindre la Lune en novembre prochain

Chang'e 5 doit théoriquement décoller au sommet d'une fusée Longue Marche 5 pour rejoindre la Lune en novembre prochain

Retard pour la Lune

Le développement de la fusée Longue Marche 5 a débuté dès 2001 et le premier tir devait avoir lieu en 2008. Celui-ci s’est finalement déroulé en novembre dernier comme indiqué plus haut. Cet échec au lancement est le second en deux semaines. Le 18 juin, une Longue Marche 3B/G2, qui transportait le satellite de télécommunications Chinasat 9A, n’a pas réussi à le placer sur l’orbite prévue. L’échec de la Longue Marche n’est malheureusement pas une bonne nouvelle pour la Chine car ce nouveau lanceur, qui fonctionne sur la base d’un mélange Lox-hydrogène, doit servir dans deux cas bien précis. Il doit en effet servir à lancer en orbite basse les éléments de la future station spatiale envisagée pour 2022. Par ailleurs, Longue Marche 5 est le lanceur prévu pour les missions lunaires dont celle du programme Chang'e. En novembre, un exemplaire est ainsi réservé pour le lancement de la sonde Chang’e 5 qui doit procéder à la première mission chinoise de retour d’échantillons lunaires. Elle doit également être employée pour permettre la dépose de Chang’e 4 sur la Face cachée de notre satellite. Bien qu'il n'y ait pour le moment rien d'officiel, il parait raisonnable de penser que ces futurs tirs vers l’Astre des Nuits soient retardés, le temps de procéder au moins à un nouveau vol de qualification.

Antoine Meunier

 

 

 

 

 

 

Crédits photos : DR

Crédit vidéo : CCTV

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

 

 

©                                 La Chronique Spatiale (2017)

 

A revoir, le live intégral du lancement

Tag(s) : #Lancements

Partager cet article

Repost 0