Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

JJdordain

D'ici 2020, Jean-Jacques Dordain (au centre) souhaite que soit diminué le poids budgétaire d'exploitation de l'ISS afin de dégager les moyens pour des missions d'exploration

Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’ESA recevait lundi la presse afin de présenter le bilan 2011 et bien entendu les grands évènements spatiaux qui illustreront l’année qui s’ouvre,  dont la partie vols habités.

 

En 2011, trois astronautes de l’Agence spatiale européenne ont pris le chemin de la Station spatiale internationale (ISS). Il y a eu Paolo Nespoli pour un vol de longue durée, Roberto Vittori pour le vol STS-134 (avant-dernière mission d’une navette spatiale) qui a notamment permis la livraison de l’instrument AMS-02 (vol ASI). Enfin, André Kuipers s’est envolé le 21 décembre dernier pour cinq mois de mission à bord du complexe orbital. Ce dernier doit prendre en charge les opérations de docking de l’ATV Edoardo Amaldi dont la date de lancement est programmée le 9 mars. Concernant la production des ATV, Jean-Jacques Dordain a confirmé que celle-ci est stoppée. « La décision est prise depuis mars 2011 », a indiqué le Directeur général de l’ESA. L’ATV4 est en cours d’intégration et son lancement interviendra en mars ou avril 2013. Le dernier lancement d’un ATV devrait avoir lieu d’ici 2014. « Ce qui a été discuté et agréé avec la NASA, c’est que le lancement de ces cinq ATV couvre les obligations de l’ESA en matière de contribution jusqu’en 2017 », précise Jean-Jacques Dordain. Au-delà, les discussions sont en cours pour une possible réutilisation des capacités de l’ATV sur le MPCV.

ATV3.4.JPGL'amarrage de l'ATV3 sera pris en charge par André Kuipers qui séjourne à bord de l'ISS jusqu'en mai prochain

Rester compétitif
Le Directeur général a également évoqué la mission Mars 500, qui a permis de valider la première simulation d’une mission humaine vers Mars. Une coopération qui pourrait être reconduite entre les mêmes partenaires pour d’autres activités.
Côté lanceurs. C’est bien sur Soyouz qui a été pour la première fois lancé depuis Kourou en octobre. La charge utile se composait des deux satellites IOV de la constellation Galileo. Il est à noter qu’après Soyouz, c’est ensuite Vega qui doit être inauguré. Le premier tir est désormais fixé au 9 février. A ce titre, Jean-Jacques Dordain s’est voulu très ferme : « Il n’y aura aucun compromis, ni dérogation ». C’est-à-dire que toutes les revues menées sur le lanceur doivent être closes avant le tir. De plus, Vega ne doit pas interférer avec l’ATV3 sachant que la date de lancement de ce dernier concerne l’ensemble des partenaires internationaux de l’ISS.

Concernant la Station spatiale, les états membres ont pris la décision d’assurer son financement pour deux ans en même tant qu’une décision de principe a été prise pour financer la station jusqu’en 2020. A cette date, Jean-Jacques Dordain souhaite également des missions d’exploration ce qui passe par une diminution du poids budgétaire d'exploitation de l'ISS.
Malgré les difficultés économiques qui secouent l’Europe et le reste du monde, le budget de l'Agence spatiale européenne reste stable, preuve que l'espace demeure une priorité en Europe. "Ce qui est une bonne nouvelle", indique Jean-Jacques Dordain. Toutefois, l’ESA continue sa réduction des coûts internes. Objectif : parvenir à une réduction de 175 millions d’euros d’ici 2015. Par ailleurs, suite à une réflexion interne, "L'Agenda 2015" a été remis à tous les états membres de l’ESA. Cet outil concerne les changements qui pourraient être apportés à l’agence pour son évolution. Une volonté de l'exécutif de poursuivre l'évolution.

Antoine Meunier


Crédits photos : Antoine Meunier
Contacts
http://lachroniquespatiale.over-blog.fr
lachroniquespatiale@gmail.com





©                    La Chronique Spatiale (2012)

Tag(s) : #Corporate

Partager cet article

Repost 0