Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  EndeavourLAX

Jeudi 21 septembre, dernier atterrissage pour la navette Endeavour solidement arrimée sur son 747

 

Presque un an et demi après sa dernière mission, la plus jeune des navettes spatiales a définitivement quitté le Centre spatial Kennedy (KSC). Endeavour s'est offert un vrai "tour d’honneur" en traversant notamment la Californie pour rejoindre définitivement Los Angeles.

De cap Kennedy, à Ellington Field en passant par la base d’Edwards, la navette Endeavour a donc tiré sa révérence par un survol de prestigieux sites des Etats-Unis. On retiendra entre autre le Golden Gate à San Francisco ou encore Disneyland. Nostalgie ? Forcément, sachant qu’elle intègre le California Science Center de la Citée des Anges le 30 octobre prochain. Elle séjournera au préalable pendant quelques semaines dans un hangar de la compagnie United Airlines. Endeavour est bien sur la benjamine des trois navettes restantes de la flotte de l’administration spatiale américaine, puisqu'elle entrée en service le 7 mai 1992 avec STS-49, une mission commandée à l’époque par les astronautes Dan Brandenstein et Kevin Chilton. Ce vol avait notamment permis la réparation du satellite Intelsat-6. En 2011, STS-134 clôture sa vie opérationnelle avec la mise à poste du spectromètre magnétique alpha (AMS-02) sur l’ISS.

Elle a pris part à la remise à neuf du télescope spatial Hubble (HST), à la construction de la station spatiale internationale (ISS) pour totaliser finalement vingt-cinq missions. Vingt ans plus tard, sa carrière se termine dans un contexte bien différent. En 1992, si la station était à l'époque un fantasme c'est aujourd'hui un projet pharaonique de plus de 400 tonnes qui tourne à présent en orbite basse et qu'Endeavour et ses soeurs ont permis de concrétiser.

STS134-Nespoli-E20.jpg

Une image que nous ne verrons plus : l'ISS et de la navette Endeavour en 2011 prise depuis le Soyouz TMA-20 par l'astronaute italien Paolo Nespoli

Retour aux capsules

Mais les navettes auraient-elles pu continuer à voler ? L’achèvement de la station, mais surtout la tragédie de Columbia, ont précipité leur départ en retraite. Il n’empêche que ce système de transport spatial aura marqué l’histoire de la conquête spatiale notamment pour son extraordinaire polyvalence.

Désormais, l’histoire des vols habités américains va s’écrire autrement. Ce sera vraisemblablement avec le MPCV (la capsule Orion) mais le premier vol avec équipage ne devrait pas intervenir avant 2021. Même si à présent une page est définitivement tournée, une autre mission commence pour les navettes : éduquer, ce qui aussi une autre aventure.

 

Antoine Meunier

 

Crédits photos : NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

 

 

©                                                        La Chronique Spatiale (2012)

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0