Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tiangong-1-Heavenly-Palace-Chinese-space-station

Les taïkonautes de Shenzhou 10 devraient passer deux semaines à bord de Tiangong 1

 

Le prochain vol habité chinois est en préparation. Le vaisseau de huit tonnes a en effet été livré dimanche dernier par avion cargo au centre spatial de Jiuquan.


Presque dix ans après le vol historique de Yang Liweï (Shenzhou 5), l’empire du Milieu s'apprête donc pour la cinquième mission habitée du programme Shenzhou. S’il est toujours difficile de connaître les intentions chinoises dans l’espace, l’on sait cependant que cette mission sera légèrement plus longue que Shenzhou 9 l’an dernier avec deux semaines dans l'espace (dont douze à occuper la station Tiangong 1) contre treize jours lors de Shenzou 9. Des manœuvres d’amarrages en manuel et en automatique devraient être effectuées de même qu’un survol avec le laboratoire Tiangong 1, une opération qui n’a pas été réalisé lors de la mission Shenzhou 9 l’an dernier.

L’équipage sera bien sur composé de trois taïkonautes. Et pour la seconde fois, une femme embarquera à bord du vaisseau. Il s’agit du capitaine Wang Yaping, 34 ans, pilote de transport dans les forces aériennes et première femme avoir été sélectionné. Cependant, en 2012, c’est sa collègue Liu Yang qui lui fut préférée pour Shenzhou 9. Pour cette nouvelle mission, ses deux coéquipiers masculins ne sont pas encore connus. A l’heure actuelle, les deux équipages (principal et réserve) sont encore à l’entraînement pour une mission dont la fenêtre de lancement s’ouvre à compter du 7 juin.

wang-yaping

Wang Yaping sera la prochaine Chinoise dans l'espace


Fin du premier acte

Après l'amarrage automatique avec Shenzhou 8 (inhabité) fin 2011 et une première occupation l'année dernière, ce vol serait le dernier des trois programmés vers Tiangong 1. Par la suite, la Chine compte lancer Tiangong 2 l’an prochain, indique ainsi le site spaceflight.com. Ce laboratoire aurait une durée de vie de deux ans et il serait susceptible d’être ravitaillé par des vaisseaux cargo. Les équipages de taïkonautes pourraient séjourner trois semaines dans l'espace. D’ici deux ans, un troisième Tiangong, encore plus ambitieux, serait capable d’accueillir des équipages pour une quarantaine de jours avec un système de support vie encore plus évolué. Pour 2020, la Chine compte sur une station de la taille de la vénérable Mir. C’est-à-dire avec plusieurs modules. Pour cette future entreprise, le lanceur Longue Marche 5 reste toutefois indispensable afin d’envoyer en orbite des modules d’une masse d’environ vingt tonnes. Et après la station ? L’envoi d’hommes vers la Lune est l'étape suivante annoncée au cours de la prochaine décennie, mais il s’agit là d’une autre histoire…

Antoine Meunier

 

Sources : sinodefence.com/ spaceflight.com

Crédit photos : CCTV/sinodefence.com

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

(dernière mise à jour : 12/04/12)

 

(Attention : "LCS" reviendra vers la mi-avril) 


©                                                        La Chronique Spatiale (2013)

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :