Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L-Enterprise-sera-peut-etre-utilise-commercialement-dans-.jpg 

Le VSS Enterprise sera largué depuis une altitude de seize mille mètres

 

Il semble que les premiers touristes spatiaux n'aient plus longtements à attendre avant  d'effectuer un saut de puce dans l'espace. Dans un an et demi, Virgin Galactic devrait embarquer ses premiers passagers pour les tous premiers vols suborbitaux commerciaux de l'Histoire. 

Richard Branson l’a annoncé lors d'une réunion d'investisseurs à Kuala Lumpur, « nous sommes à dix-huit mois d’emmener des gens dans l’espace », rapporte lemonde.fr du 27 septembre.

Pour l’heure, le Virgin Space Ship Entreprise n’a volé que sous l’aile de son avion porteur White Knight 2.  Pour atteindre  les cent kilomètres, la navette, qui doit emmener jusqu'à six passagers, sera larguée depuis une altitude de 16 kilomètres. Un principe qui reste identique à celui utilisé autrefois pour le X-15 et qui est judicieusement remis au goût du jour. Les solutions les plus simples sont souvent les plus efficaces.

Le VSS Enterprise pourrait donc bien être le premier à expédier des civils pour une escapade suborbitale de quelques minutes juste au-dessus de l'atmosphère terrestre. Le site Internet de Virgin Galactic affiche même le nombre de trois cents quarante clients qui auraient versé au total quarante-cinq millions de dollars à Virgin Galactic afin de boucler leur réservation. Effet d'annonce ou pas, la société du milliardaire Britannique se présente donc comme l’acteur le plus crédible de ce nouveau marché réservé pour le moment à une élite.L'Enterprise doit encore être testée en vol libr-copie-1

Des essais sont encore nécessaires avant la commercialisation des vols suborbitaux

 

Une certification obligatoire

A 200 000 dollars le billet, la clientèle reste en effet très huppé. Selon l'étude menée par le Cabinet  américain Futron, ce marché représenterait entre 12 et 14 000 clients potentiels jusqu'en 2021. Une première estimation en 2002 tablait sur 16 000 clients mais une mise à jour de l'étude en 2006 a revu ce chiffre à la baisse. Quoiqui'il en soit, Virgin Galactic entend bien ouvrir une brèche dans un marché encore embryonnaire car nombreux sont ceux qui aimeraient faire de l’accès à l’espace une réalité pour tous¹.

De plus, Richard Branson va même jusqu'à souhaiter des hôtels dans l’espace (cf. encadré). Pour l'heure il lui reste encore quelques étapes à franchir obligatoirement avant l'ouverture de vols réguliers estampillés Virgin Galactic. Son Enterprise n'a encore effectué aucun vol libre d'essai atmosphérique ou extra-atmosphérique. A l'heure actuelle, aucune date n'est annoncée. Par ailleurs, avant de pouvoir voler, une certification de la FAA², notamment, est nécessaire. Après seulement, les tous premiers passagers civils pourront peut-être regarder la "Terre vue du ciel".

Antoine Meunier

 

 

 

Vue en coupe de la CSS d'Orbital Technologies

Vue en coupe de la Station Spatiale Commerciale

 

 

Hôtel orbital en 2016 ?

La firme russe Energuia vient d'annoncer qu'elle se lançait sur ce créneau en collaboration avec Orbital Technologies.  Objectif : lancer d'ici 2016 la "CSS" ou Commercial Space Station pouvant accueillir jusqu'à sept personnes. "Nous avons signé plusieurs accords de partenariat avec RKK Energuia et l'agence fédérale spatiale russe (Roskosmos)", a indiqué Sergueï Kostenko le directeur d'Orbital Technologies dans un communiqué à l'agence de presse RIA Novosti. Il semble que la construction du premier module de 20 m³ serait même en cours. "Le module sera prêt en 2012 ou 2013 et sa mise en orbite par le lanceur Soyouz est programmée pour la fin 2015 ou le début de 2016", a ajouté Sergueï Kostenko.

Le produit fini est présenté comme un "un hôtel confortable en orbite, conçu spécifiquement pour les touristes". Aucun "équipement scientifique inutile" ne serait installé. Les tarifs ne sont, cependant, pas encore connus. A titre de comparaison, Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Solei et dernier passager payant en date dans l'ISS, a déboursé trente-cinq millions de dollars pour séjourner une semaine dans la station en 2009.

 

 

 

 

(¹) C'est le cas de Xcor Aerospace avec son Lynx, qui devrait embarquer un passager et un pilote pour un vol à plus de 60 kilomètres d'altitude. L'avion volerait en dessous de la barre des cent kilomètres d'altitude mais le prix annoncé du billet serait moitié moins cher que celui de Virgin Galactic (95 000 dollars). Le 20 septembre, des tests en soufflerie ont été réalisés au centre spatial Marshall de la NASA. Des essais en vol du Lynx pourraient avoir lieu courant 2011.

 

 

 

Crédit Photos : Virgin Galactic / Orbital Technologies

 

© La Chronique Spatiale (2010)

 


Tag(s) : #Tourisme spatial

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :