Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Launch_of_Friendship_7_-_GPN-2000-000686.jpg

20 février 1962, John Glenn décolle à bord de Friendship 7 et accomplit trois orbites autour de la Terre

Il y a cinquante ans, John Glenn succédait dans l’espace à ses coéquipiers du programme Mercury Alan Shepard et Gus GrIssom. Il devenait le premier Américain à tourner autour de la Terre.

Il serait tentant de résumer la carrière de John Glenn à cette historique mission spatiale habitée car son nom reste intimement lié au programme Mercury. Mais celui qui en fut le troisième homme - et le cinquième dans l’espace -, a vécu plus de deux décennies d'évolution dans le petit monde de l’aérospatial en tant que pilote. Des mythiques Corsair F4-U de la Guerre du Pacifique au F-86 Sabre de la Guerre de Corée qui lui permit d’envoyer trois Mig au tapis dans les derniers jours du conflit, sans oublier le monde des essais en vol. L’homme a passé sa vie au service de son pays aux commandes de diverses machines volantes, en totalisant près de 9 000 heures de vol dont 3 000 sur jet. En 1957, il établit même un record de traversée transcontinentale des Etats-Unis entre New York et Los Angeles, en 3h 23 minutes. Il s’agit de la première traversée supersonique du genre.

F-86 'MiG Mad Marine'Le Sabre F-86 de John Glenn pendant le conflit en Corée, surnommé "Mig Mad Marine"

Le bal des lucioles

A bien y regarder, il parait donc logique que Glenn intègre le Programme Mercury, dont les deux premiers vols se déroulent en 1961 avec Alan Shepard et Gus Grissom. Si les médias parient sur Glenn pour la première mission – deux simples tirs balistiques en fait -,  il leur faudra patienter jusqu’en février de l’année suivante pour que, enfin, un Américain tourne autour de la Terre. Le 20 février, après onze reports, la fusée Atlas s’élève dans le ciel de Cap Canaveral pour le tout premier vol orbital américain. John Glenn, 40 ans, colonel des marines, devient le cinquième homme à pénétrer dans l’espace mais c'est lui qui réalise la toute première mission orbitale américaine. Au cours de ce vol, il est soumis à un curieux phénomène, immortalisé dans le film de Philip Kaufman, L’Etoffe des Héros en 1983 (avec Ed Harris interprétant Glenn dont la ressemblance est troublante). Son vaisseau est entouré de particules luminescentes qui s’avéreront être finalement de simples particules de glace*.

Mercury-Atlas 6 Earth photo

Au cours de sa mission, Glenn prit plusieurs clichés dont celui-ci

Il doit accomplir un minimum de sept orbites mais un problème concernant le bouclier thermique l’oblige à effectuer sa rentrée plus tôt que prévu et en pilotage manuel. Après un retour plus que mouvementé, avec l'unité de rétrofreinage accrochée sous la capsule et supportant 7 G, Glenn amerrit sain et sauf à 800 miles au sud-est  de son point de départ. Sa mission a duré très exactement 4 heures 55 minutes et 23 secondes. Pour l’astronaute, c’est une victoire mais pour l’Amérique c’est un triomphe avec parade dans les rues de New-York. Plus qu’un héros, Glenn est à présent un homme qui ne s’appartient plus, à tel point que JFK - dont il est pourtant un ami proche -, le fera discrètement interdire de vol. Par la suite, l’Ohio gagnera un astronaute comme sénateur de 1974 à 1999. Mais la passion de l’espace est tenace tout comme l'homme. En tant que pilote, il n’a jamais renoncé à voler. A tel point qu’en 1998, à 77 ans, et à la surprise générale, il décroche un billet pour s’installer dans la navette Discovery en tant que spécialiste de mission au cours du vol STS-95. Trente-six ans après Mercury, John Glenn prouvait qu’il avait toujours l’étoffe. Mais il s’agit là d’une autre histoire.

Antoine Meunier

 

Crédits photos : NASA/US AIr Force

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

  * Sur Aurora 7, trois mois plus tard, Scott Carpenter observera le même phénomène

 

©                                            La Chronique Spatiale (2010-2012)

Tag(s) : #Histoire & Culture

Partager cet article

Repost 0