Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le président Barack Obama a prêté serment hier à Washington devant une foule de deux millions personnes. La prestation de serment du président a été suivi par une gigantesque parade, l’occasion de découvrir une partie du matériel de la NASA destiné au retour sur la Lune.

Une chose est sure, tous les moyens sont bons pour communiquer et l’agence spatiale américaine, même Mike Griffin parti, défend son programme Constellation becs et ongles. Le président Barack Obama a ainsi découvert ce que pourrait être le futur descendant de la jeep lunaire : un engin pressurisé à douze roues, capable d’embarquer deux astronautes pour un périple de quinze jours et susceptible d’évoluer en crabe à la surface de la Lune. Ce véhicule est aussi alimenté par des batteries au lithium dont la conception autorise de parcourir neuf cents kilomètres avant d’être rechargées. On est donc bien loin de la trentaine de kilomètres parcourue par la vénérable jeep lunaire des trois dernières missions Apollo. En présentant ce véhicule au président Obama, la NASA espère bien garantir son programme Constellation alors que l’on parle aujourd’hui de prolonger la navette d’au moins deux années dans l’attente de l’arrivée du nouveau vaisseau Orion qui ne sera pas disponible avant 2014 voire 2015.

Plus qu’une simple opération séduction

Afin de bien montrer les possibilités de ce « petit » véhicule, la NASA a monté une caméra sur le rover piloté par l’astronaute Mike Gernhardt et son collègue Rex Walheim qui devait revêtir un scaphandre spatial pour l’occasion. Il devait également se détacher du rover et se planter devant son nouveau commandant en chef en plantant la bannière étoilée. De quoi rappeler un autre astronaute qui a accompli le même geste avec un même drapeau mais à 400 000 kilomètres de là. En d’autres termes, cette petite mise en scène semble dire «Monsieur le Président, nous sommes prêts et nous n’attendons plus que votre ordre… » Plus qu’une simple opération de communication, cette démonstration veut prouver au président Obama que la NASA est enfin installée sur une perspective à long terme en matière de vols habités avec la possibilité de faire réellement de l’exploration sur la Lune ainsi qu’un travail scientifique sur le terrain. Mais Constellation est une entreprise coûteuse qui demandera du temps et un investissement à longue échéance. Et c’est exactement ce qui s’est passé avec la Station spatiale internationale (ISS) : une entreprise coûteuse à longue qui a pris du temps et qui a fini par prendre forme grâce au travail mené en collaboration de ses partenaires. Que va faire la nouvelle équipe dirigeante de la NASA ? En ces temps de crise économique, il apparaît difficile d’éclaircir la situation sur l’avenir du programme de retour lunaire. Wait and see serait-on tenté de dire.

Antoine Meunier

 

Sources : www.nasa.gov

Photos : NASA/Bill Ingalls / NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.vox.com

lachroniquespatiale@gmail.com

 

(Parution initiale : 21/01/2009)

 

©                                La Chronique Spatiale (2011)

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0