Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arms.jpg

Neil Armstrong coiffé de son casque Snoopy (ici dans le LM) aura effectué deux missions dans l'espace (Gemini 8 et Apollo 11)

La pause estivale avait bien commencé avec l'arrivée sur Mars du rover Curiosity, début août. Malheureusement, l'été s'est tristement fini avec le décès à 82 ans de l’astronaute Neil Armstrong. La NASA devrait lui rendre un dernier hommage le 13 septembre prochain à Washington D.C. 

Demandez à une personne de vous citer le nom d'un astronaute, la plupart du temps celui de Neil Armstrong revient sur le tapis. Car atterrir avec un équipage sur la Lune reste incontestablement l'exploit le plus formidable jamais réalisé et il le fut pour la première fois il y a 43 ans. Malheureusement (pour Edwin "Buzz" Aldrin), on retient plus souvent le nom du premier plus rarement celui du second. Toutefois, il est impossible de dresser le portrait d'un pilote de la carrure de Neil Armstrong en une page, si ce n’est qu'il fut avant tout un homme d'une légendaire discrétion bien sur et d'un extraordinaire sang-froid. Rien d'étonnant à ce qu'il prenne les commandes du X-15 en 1960 (sept vols) et qu'il intégre le groupe des pilotes du Dynasoar X-20 deux ans plus tard, le précurseur de la navette spatiale.

Plus tard, en mars 1966 lors du premier arrimage entre une capsule Gemini et un étage Agena, l'ensemble se mit à tournoyer dangereusement. Rapidement, il choisit de séparer le vaisseau de la fusée. Résultat, la mission est interrompue après seulement dix heures sur les quarante-huit initialement prévues (une EVA était également au programme). Deux ans plus tard, le 6 mai 1968, il manque de se tuer en pilotant le LLTV*, le démonstrateur du module lunaire (également surnommé le 'sommier volant'), mais il s’éjecte à seulement trente mètres du sol. Deux heures plus tard, il rédige tranquillement le compte-rendu de l’accident dans son bureau… Son surnom de « Mister Cool » ne lui a certainement pas été donné par hasard.A11

L'une de très rares photos du commandant de la mission Apollo 11 à la surface de la Lune

 

Un mythe de l’exploration

Si le jeu des rotations prime dans l’attribution des missions, il est plus que certain que l’expérience acquise par Neil Armstrong lui a permis de se voir attribuer la récompense suprême d’Apollo 11: être le premier, avec Aldrin, à atterrir sur un nouveau monde le 20 juillet 1969.  Une performance qui fut rééditée à cinq reprises de 1969 à 1972, sans oublier toutefois la tentative avortée d'Apollo 13. Par la suite, Neil Armstrong quitte la NASA en 1971 pour devenir enseignant à l'Université de Cincinnatti avant d'entâmer une carrière en entreprise à partir de 1979. Mais il garde toujours un pied dans le monde dans l'espace. En 1986, il siège à la commission d'enquête formée après la catastrophe de la navette Challenger. Si médiatiquement, il restait en retrait il n'en demeurait pas moins actif. Ainsi, exactement un an avant sa disparition, Neil Armstrong restait un fervent défenseur des vols habités au-delà de l'orbite basse, notamment vers notre satellite. Lors d'une allocution à Sidney en Australie **, il déclararait : « Nous nous y sommes rendus six fois et avons exploré des zones petites comme un quartier et grandes comme une bourgade. Cela nous laisse 14 millions de miles carrés [soit 36 millions de km2] inexplorés. » Le 13 septembre prochain, la NASA organise un service public à la mémoire de Neil Armstrong à la National Cathedral de Washington.

Antoine Meunier

 

Photos : NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

*LLTV : démonstrateur simulant le module lunaire

** cf. LCS du 13/09/11 http://lachroniquespatiale.over-blog.fr/5-categorie-11997453.html

                                                          

 

 

 

La Chronique Spatiale (2012)

Tag(s) : #USA

Partager cet article

Repost 0