Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

skylab4 orbit

Lancé en 1973, et utilisé pendant seulement trois missions, le Skylab sera la seule application du programe post-Apollo

En 1968, alors même que les premiers vols lunaires n'ont pas encore débuté, la NASA lance son programme d'applications post-Apollo qui débouchera notamment sur le Skylab cinq ans plus tard.  

Skylab, le premier laboratoire spatial américain jamais lancé dans l’espace fête cette année ses quarante ans. Construit sur la base du dernier étage S-IVB de la fusée Saturn V, cette mythique station n’a finalement été occupée qu’un peu moins de six mois en trois missions sur un total de 2249 jours de présence dans l’espace (ce qui parait aujourd’hui dérisoire si l’on compare le temps passé par les équipages de l’ISS depuis 2000). Une dilatation de l’atmosphère terrestre due à une forte activité solaire provoquera sa retombée prématurée sur la Terre dès 1979. La première station spatiale imaginée par la NASA prend sa source dans le lanceur initialement prévu pour le voyage vers la Lune. En fait, il ne s’agit pas de la seule des applications post-Apollo imaginées avec l'étage S-IVB de la fusée Saturn V.

Outre Skylab, figure notamment « l’atelier humide ». Sous cette appellation un peu bizarre se cache en réalité la configuration d’un étage S-IVB pour un survol habité de Vénus. La mission se serait déroulée en trois phases. Après la mise en orbite, l’idée aurait été d’utiliser ce même étage S-IVB comme habitat après une ventilation totale du carburant restant dans l’espace. Ensuite, un Apollo se serait amarré de la même manière que lors d'un voyage lunaire. Au cours du vol suivant (Phase B), un S-IVB modifié et une capsule de type Block III, auraient visé l'altitude de 45 000 kilomètres. Cependant, le vol proprement dit vers Vénus n’interviendrait qu’en phase C, en utilisant un module Block IV du vaisseau Apollo dont le moteur aurait été remplacé par des moteurs équivalents à ceux du LM ou encore des batteries pour remplacer les piles à combustibles que l’on trouvait sur les missions lunaires. D’autres modifications étaient également prévues pour les communications longues portées et les vitesses de rentrées interplanétaires plus élevées que les vitesses d’un retour lunaire.

 

Apollo-venus2.jpg

Représentation schématique d'un vaisseau Apollo arrimé à un étage S-IVB en orbite autour de Vénus. Le voyage depuis la Terre a pris quatre mois

Retour à la réalité

Si tout s’était passé comme prévu, et si bien entendu le financement avait été voté, cette ambitieuse mission aurait peut-être décollé vers la fin octobre ou le début du mois de novembre 1973 pour un retour en décembre 1974 mais avec un survol limité à quelques heures compte tenu de la vitesse d'arrivée sur Vénus. Une autre étude de la NASA évoquait également la possibilité d'une mission en 1980. La possibilité d'un séjour de 40 jours sur place était envisagée. Cependant, en astronautique tout ne se passe jamais comme prévu. Les ingénieurs ont fait preuve d’une intense créativité car à cette époque de pionniers tout semblait permis. Un réacteur nucléaire était même à l’étude pour le voyage martien avec le NERVA. Dès 1965, l'étude de missions au long cours se faisait sous l'égide de l'Apollo Applications Program. Pour sa part, le grand Werner Von Braun suggérait même l’emploi d’un vaisseau de 85 mètres mis en orbite par six Saturn V pour aller sur Mars.

Mais Il n’y eut rien de tout cela et le retour à la réalité fut brutal. Il n’y eut bien sur pas de mission humaine vers Mars et encore moins vers Vénus. Dans dans une période de crise économique et sociale (guerre du Vietnam, mise en place des systèmes Medicare et Medicaid), les budgets étaient réorientés vers d'autres priorités. Skylab demeurera donc la seule application concrète de l’ère post-Apollo (sans oublier la missions conjointe Apollo-Soyouz de 1975). Une réalisation qui restera malheureusement sous-employée. A l'époque, L’ensemble des ressources de la NASA en matière de vols habités se tournait vers une nouvelle aventure. Cette même aventure se matérialisait sous la forme d’un avion qui s’envolerait pour la première fois en 1981. Cela devait durer trente ans, mais il s’agit là d’une autre histoire…

Antoine Meunier

 

Crédits photos : NASA/DR

Sources : NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.fr

 

 

 

©                                                         La Chronique Spatiale 2013

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0