Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

VDI-26

Parmi les passagers de ce premier vol grand public, neuf d'entre eux étaient les lauréats du concours organisés par le CNES en janvier dernier

 

Pour la première fois en Europe, quarante privilégiés ont eu la chance vendredi 15 mars de connaître l’apesanteur à bord de l’A300 ZéroG de la société Novespace, en s'envolant depuis l'aéroport de Bordeaux-Mérignac.

 

Si vous décidez prochainement de vous offrir un cadeau qui sorte des sentiers battus, pourquoi ne pas tenter l'aventure d'un vol parabolique ? Cependant il faudra sans doute faire preuve de patience. En effet, vingt-quatre heures seulement après la mise en ligne des places en décembre dernier, les deux premiers vols  affichaient complets. Pour cette première, le succès semble donc au rendez-vous. Mais ce vol, rappelons-le, s’inscrit dans une démarche qui se veut pédagogique. « … Ce premier vol est l’aboutissement de plusieurs années de travail, d’abord pour promouvoir l’idée de faire découvrir l’apesanteur à des non-professionnels, ensuite pour obtenir les autorisations nécessaires… », déclare ainsi Jean-François Clervoy astronaute de l'ESA et président de Novespace. Pour comprendre un milieu, il faut pouvoir y accéder et la seule façon de recréer l’apesanteur, c’est dans un avion qui décrit une parabole. Ainsi, « …L’ouverture de ces vols au public est aussi un excellent moyen de communiquer sur l’espace car pour la première fois, des non-spécialistes vont pouvoir ‘toucher’ cet environnement très étrange… ».

VDI-8

Pour la première fois, l'A300 ZéroG de Novespace accueillait des passagers issus du grand public

Découvrir et expérimenter

C'est en effet un milieu étrange car on « flotte » sans aucun point d’attache pendant vingt-deux secondes dans un environnement qui est par tradition dédié à la recherche. Un milieu qui est bien sur le lieu de travail quotidien des astronautes et des cosmonautes depuis maintenant plus d’un demi-siècle. Dans L’A300 ZéroG c'est, il faut le rappeler, un avion qui accueille avant tout des expériences scientifiques.

Si l'expérience est avant tout ludique, pour la première fois en Europe, les mots "découverte" et "expérience" ne s'appliquent plus uniquement aux chercheurs. Ce vendredi, les quarante participants étaient « pour la plupart des passionnés d’espace ou d’aéronautique » voire même « des amateurs d’inconnu ou d’inédit ». Si l’espace reste mystérieux pour beaucoup il fascine et attire. Durant cette expérience, ces apprentis astronautes auront connu cinq minutes d'apesanteur cumulée sur quinze paraboles. Et le fait que les deux premiers vols (le second aura lieu le 23 juin lors du Salon du Bourget) soient déjà complets prouve le succès de cette expérience. Le 28 mars, AirzéroG, qui commercialise les vols paraboliques en Europe, doit mettre en vente les places pour le troisième et dernier vol de sa première campagne grand public qui aura lieu le 25 octobre prochain. Un rêve qui a tout de même un prix : 5 980 euros. Et pour ceux désireux de connaître le frisson de l'apesanteur, il faudra attendre 2014, les trois rotations suivantes ne seront en effet programmées que l'an prochain.

Antoine Meunier

 


Sources : Novespace

Crédits photos : Novespace


Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

(Dernière mise à jour : 18/03/13)

 

©                                             La Chronique Spatiale (2013)

Tag(s) : #Tourisme spatial

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :