Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sts-2

12 novembre 1981, sept mois après son premier vol, Columbia redécolle vers l'espace (STS-2)

Les navettes ne s’envoleront plus mais la NASA publie sur son site un impressionnant « best of » de photos de toutes les missions. Un émouvant florilège qui retrace une aventure qui a duré trente ans.

Forcément, on ne peut reprocher à l’administration spatiale américaine de jouer la carte de la nostalgie. Même s’ils n’ont accompli aucun voyage interplanétaire comme les vaisseaux Apollo, les cinq orbiteurs* de la NASA se sont installés dans notre inconscient collectif. Que l’on soit ingénieur, passionné, ou simple néophyte, le Shuttle, à l’image du Concorde (ou encore de l’A380), ne laisse pas indifférent - surtout lors de son décollage. Et en feuilletant cet album photos, finalement assez exhaustif, on repense notamment à John Young qui commanda le tout premier vol et participa à six missions spatiales sur trois programmes différents**. Avec le recul, on réalise que cet extraordinaire machine a été, dès le début de son existence, un terrain dédié à la collaboration internationale notamment avec le Spacelab dont la première mission a lieu avec STS-9 en 1983. A cette occasion, l’astronaute allemand Ulf Merbold participe au vol qui est commandé par…John Young.

sts-71

Le programme Shuttle/Mir, un prélude à l'ISS (mission STS-71)

Un terrain pour la collaboration

Nous parlons d’une légende de l’astronautique, il nous faut en citer une autre : John Glenn. A 77 ans, le premier Américain à avoir tourné autour de la Terre figure bien entendu dans l’album photos. L’homme de Friendship 7 en 1962 (programme Mercury) prend ainsi part à STS-95 en 1998. Officiellement, sa participation a pour but l’étude de l’apesanteur sur le vieillissement. Mouais… Néanmoins, Glenn détient aujourd’hui un record qui ne sera pas battu avant très longtemps : celui de la personne la plus âgée à avoir séjourné dans l’espace. Et malgré tout, ne serait-ce que pour sa présence à bord, on se souvient de cette mission dont l’équipage embarquait également l’Espagnol Pedro Duque et le module Spacehab. Encore un autre Européen, ils ont été vingt-quatre en trente ans. Ainsi, en regardant ces photos, on réalise ainsi, que la navette fut le pivot essentiel de la collaboration internationale dans l’espace telle que nous la connaissons aujourd’hui avec la Station spatiale internationale (ISS).

800px-International Space Station after undocking of STS-13

Sans la navette, l'ISS n'aurait pu être construite. Mais il faut maintenant inventer la suite...

Depuis STS-1 en 1981, en passant par les prémices de la station spatiale avec le Spacelab puis le Spacehab, sans oublier la collaboration avec la Russie au cours du programme Shuttle/Mir, l’aventure de la navette a duré trente ans mais elle a permis un défi aussi pharaonique qu’Apollo : celui de l’ISS. Reste maintenant à l’utiliser comme tremplin pour le futur.

Antoine Meunier

 

 

 

Un hommage européen

Entre 1983 et 2011, la NASA a accueilli vingt-quatre astronautes européens à bord des navettes. L’Allemand Ulf Merbold a été le premier (STS-9, STS-42) et l’Italien Roberto Vittori (STS-134) ferme la marche. A cette occasion, l’ESA rend hommage au Shuttle au travers d’une très belle vidéo disponible sur Youtube.

(Lien vers la vidéo. http://youtu.be/b9VXeqzqqss)

(Lien vers le portfolio de la NASA : http://www.nasa.gov/externalflash/shuttlefolio/shuttle_portfolio.html)

 

 

 

Crédits photos : NASA

Contacts

http//lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

* Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour

**Gemini III et X, Apollo 9, Apollo 16, STS-1 et STS-9

 

 

©                                                        La Chronique Spatiale (2011)

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0