Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1010863

Jean-Loup Chrétien lors de la commémoration des trente ans au musée de l'Air de l'ESpace. Au second plan, sa combinaison de vol et la capsule Soyouz T-6

Il y a trente ans, Jean-Loup Chrétien réalisait le premier vol spatial français en compagnie des Soviétiques Vladimir Djanibekov et Alexandre Ivantchenkov, afin de rallier la station spatiale Saliyut 7. En collaboration avec le musée de l'Air et de l'Espace, du CNES, de l'ESA et de l'ambassade de la Fédération de Russie, une commémoration de la mission PVH* a eu lieu mardi 26 juin. L'occasion de célebrer aussi trente ans de collaboration franco-russe dans l’espace.

Le 25 juin 1982, Jean-Loup Chrétien s’installe dans l’exigu module habité de la capsule Soyouz T-6 pour une mission de 189 heures autour de la Terre. A 44 ans, le pilote de chasse et d’essai originaire de La Rochelle touche au but après deux années d’entraînement en Russie. Toutefois, les choses n’ont pas été aussi simples. En effet, lors de la sélection des astronautes prévus pour le futur Spacelab en 1978, aucun représentant français n’est retenu. « Notre président de l’époque, Monsieur Giscard d’Estaing en a pris ombrage sachant qu’à l’époque la France est le principal contributeur budgétaire de l’ESA, » raconte Jean-Loup Chrétien. Par chance, la France va bénéficier d’un coup de pouce du destin en la personne de Leonid Brejnev. En effet, il se trouve en effet que le dirigeant soviétique a été par hasard informé de cette absence française. « Il a dit au président [Valery Giscard d’Estaing] : ‘si vous vous décidez vite, je vous offre cette place et vos Français voleront avant leurs collègues partis à Houston’. C’est de là que c’est parti. Avec Patrick, nous nous sommes de nouveau retrouvés dans cette sélection qui a abouti à cette mission et aux missions suivantes.» Jean-Loup Chrétien est donc retenu et Patrick Baudry qui, de huit ans son cadet, sera sa doublure.Ivanchekov.Chrétien Orlov

Alexandre Ivantchekov, cosmonaute de la mission Soyouz T-6, et Jean-Loup Chrétien, en compagnie de l'ambassadeur russe, son Excellence Alexandre Orlov

Collaboration dans l’espace

            Cette première mission dans l’espace grâce à l’URSS pose les jalons de la France dans le domaine des vols habités. Après « PVH », sept autres vols suivront(sans compter ceux réalisés en collaboration avec la NASA). Aussi en 1985, l’année ou Patrick Baudry effectue son vol à bord de la navette Discovery, six nouvelles recrues font leur arrivée au CNES. Pour sa part, Jean-Loup Chrétien s’envole une nouvelle fois dans l’espace au cours de Soyouz TM-7 le 26 novembre 1988. Quelques jours plus tôt, la navette Bourane a réalisé un unique vol en mode automatique. Les autres aspirants astronautes sont à l’entraînement à commencer par Michel Tognini qui officie ici en tant que doublure pour Jean-Loup Chrétien, considéré avec respect comme notre "John Young national " par Jean-François Clervoy, qui était présent au MAE comme plusieurs astronautes français dont Claudie et Jean-Pierre Haigneré. L'homologue américain de Jean-Loup Chrétien a en effet volé sur trois types de vaisseau (Gemini, Apollo et navette). Pour sa part, l'astronaute français a expérimenté trois types de vaisseaux (Soyouz T, Soyouz TM et navette) ainsi que deux types de station (Salyut 7 et Mir), sur trois missions différentes dont la première s'est déroulée il y a désormais trente ans.

Aujourd’hui, le Rideau de Fer qui scindait l’Europe en deux est tombé et le vol PVH (comme les autres) appartient à l’histoire de la conquête de l'Espace mais il est le fruit d’une collaboration qui a débuté en 1982. Preuve en est que l’espace rapproche…

Antoine Meunier

 

Crédits photos : Antoine Meunier

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.com

lachroniquespatiale@gmail.com

 

*PVH : Premier Vol Habité

 

 

 

 

 

 

©                                                        La Chronique Spatiale (2012)

Tag(s) : #Russie

Partager cet article

Repost 0