Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-05-25 09.57.05

Durant deux jours, un peu plus d' une centaine de participants européens ont investi l'ESA pour le premier Space Up parisien

Les 25 et 26 mai, l’Agence spatiale européenne accueillait le premier Space Up français. L’occasion pour un peu plus d'une centaine d’étudiants, professionnels et rêveurs d’espace de quatorze nationalités différentes d'échanger sur une passion commune.

Space Up, c'est quoi ? Comme son nom ne l'indique pas forcément, il s'agit d'une non-conférence*; une manifestation où ce sont les participants qui apportent le contenu. Durant deux jours, les acteurs du Space Up ont ainsi échangé de manière très libre, l’idée étant de parler d’espace sous toutes ses formes. L’astronomie, les télécommunications, les vols habités bien entendu, voir même des concepts comme la propulsion par distorsion popularisée par Star Trek figuraient au menu de discussions particulièrement riches. Un événement qui est aussi l’occasion de faire le point sur certaines missions comme NEOShield ou Gaïa . Pour cette dernière, de la conception à la réalisation, il faudra compter seize ans de travail. L'espace est un domaine ou il faut raisonner sur le long terme…

L.Eyharts

Parmi les invités du Space Up figurait  Léopold Eyharts...

Casser les codes

Les participants ont également pu apprécier la présence de plusieurs invités de choix comme Jean-François Clervoy qui, avec un plaisir évident, est revenu sur sa seconde mission spatiale (STS-84). Celui-ci s’est ensuite prêté au traditionnel jeu des questions réponses. L’occasion d’exposer les grands aspects du métier d’astronaute. Pour sa part, son confrère Léopold Eyharts a présenté son vol de 2008 (STS-122) et la mise à poste du module Colombus en service depuis maintenant cinq ans sur l’ISS. « Toujours un grand moment de rejoindre la station », déclarait le dernier astronaute français â être allé dans l’espace à ce jour.

2013-05-26 11.21.17-1

...Ou encore Marc Toussaint, responsable du programme Ariane 5 à l'ESA (debout sur la photo)

 

Nous évoquions le long terme, c’est sans doute encore plus vrai pour les vols habités. Alors que la crise économique continue de s’insinuer en Europe, que rien de précis ne se dessine après l’ISS,i plusieurs projets sont envisagés. On pense à Mars One qui projette l’envoi d’un équipage sur la planète Rouge d’ici 2020 sous forme d'une émission de télé-réalité pour financer ce qui serait une mission sans retour ou, côté américain, à la mission présentée par Dennis Tito. Mais un constat s'impose ; avant de financer, il faut réussir à intéresser le grand public. Ce qu'a parfaitement compris l'astronaute Chris Hadfield avec sa reprise de Space Oddity de David Bowie. Une réussite en matière de communication puisqu'elle flirte pratiquement avec les 15 millions de vues sur Youtube.

Au final, c'est l'espace avec un grand E qui a été abordé pendant tout un week-end. Si le manque de fil conducteur a pu déstabiliser le plus académique des conférenciers et bien c’est justement cela qui autorise cette liberté et cette créativité dans la discussion. Après tout, les meilleures idées ont toujours un commencement…

Antoine Meunier

 

 

Crédits photos : Antoine Meunier

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

*Concept importé des Etats-Unis. La liste des SpaceUp au niveau mondial est disponible sur www.spaceup.org


©                                            La Chronique Spatiale (2013)

Tag(s) : #Europe

Partager cet article

Repost 0