Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sputnik asm

Maquette de Spoutnik I, premier satellite artificiel de l'Histoire

 

C’était il y a cinquante-quatre ans. Un objet de métal d’un poids de 84 kilogrammes et de 60 centimètres de diamètre pénétrait l’environnement spatial. L’Humanité entrait dans l’ère de l'espace.

Les 84 kilogrammes de Spoutnik I comparés aux 400 tonnes de l’ISS paraissent aujourd’hui ridicules. Et pourtant. Ramenés aux standards de l’époque, en termes de masse il est nettement supérieur à son concurrent américain Explorer 1 qui ne prendra le chemin de l’espace que le 1er février 1958. Dans l’inconscient collectif Spoutnik I demeure le premier satellite artificiel à tourner autour de la Terre. Cependant, plusieurs engins ont également porté le nom de Spoutnik, permettant d’ouvrir la voie aux différentes branches de la conquête spatiale. Spoutnik II emporte la chienne Laïka le 3 novembre 1957 pour un vol sans retour. En mai 1958, Spoutnik III devient le premier observateur de la haute atmosphère terrestre. Par la suite, quatre autres vols servirent de tests en vue des premières missions habités, en l’occurrence le programme Vostok. C’est ainsi que Spoutnik 4 était la première de ces missions le 15 mai 1960. Trois mois plus tard, les chiennes Belka et Strelka sont les premiers êtres vivants à revenir de l’espace à bord de Spoutnik 5.Explorer1

Le 1 février 1958, les Etats-Unis répliquent avec un satellite de 14 kilos qui permettra la découverte des Ceintures de Van Hallen

Ouvrir la voie

Il y eut au total une dizaine de vaisseaux utilisant le nom de Spoutnik destinés à baliser le terrain de la conquête de l’Espace côté Soviétique. La postérité a principalement retenu le premier des Spoutnik et son célèbre bip-bip et son indéniable caractère politique : prouver la supériorité technologique de l’URSS sur les USA en matière de missiles intercontinentaux. Toutefois, il faut également noter que les bases de la conquête spatiale sont ici jetées. Outre sa capacité à envoyer une charge nucléaire vers l’Occident,  l’URSS démontrait son aptitude à envoyer des satellites d’observation autour de la Terre, des sondes d’exploration planétaires dans le système solaire et bien entendu, des hommes dans l’espace. Aujourd’hui, l’Union Soviétique n’est plus, la Course à la Lune est terminée et Spoutnik I s’est désintégré dans l’atmosphère terrestre le 4 janvier 1958. Mais cinquante-quatre ans plus tard, c'est toujours l'héritage de Spoutnik I qui permet aux hommes de gagner leur gigantesque avant-poste orbital qu’est l’ISS…

Antoine Meunier

 

Crédits photos : DR/NASA

Contacts

http://lachroniquespatiale.overblog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

 

©                                                        (La Chronique Spatiale 2011)

Tag(s) : #Histoire & Culture

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :