Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1010064

Pour Jean-Jacques Dordain (ici au centre), l'avenir des vols habités reste "une aventure commune"

Le Directeur général de l’ESA recevait vendredi la presse pour évoquer les différents évènements spatiaux européens. Les vols habités occupent , bien entendu, une place prépondérante.

Parmi les faits marquants de cette année sur l'agenda de l’Agence spatiale europénne, la décision d’étendre le financement de l’ISS jusqu’en 2020 sera discuté lors du Conseil de l’ESA en mars prochain. De plus, le calendrier est chargé car trois astronautes de l’ESA voyageront vers la Station spatiale internationale. L’ italien Paolo Nespoli est déjà présent depuis décembre à bord du complexe orbital pour six mois. Au cours de son vol il doit, entre autres, prendre part au projet Greenhouse en février. Il s’agit d’une expérience pédagogique réalisée conjointement par plusieurs états membres de l’agence dont la France, l’Italie ou encore l’Allemagne. Il sera même à pied d’œuvre pour la réception de l’ATV  Johannes Kepler dont le lancement doit avoir lieu le 15 février prochain depuis Kourou. Avec l’ensemble des vaisseaux (ATV, Progress, Soyouz, HTV) « Le trafic vers la station devient de plus intense, souligne Jean-Jacques Dordain. Trouver un créneau [de lancement] demande, de la part des partenaires, de la flexibilité mais je m’étais engagé à tenir cette date du 15 février… » Le Johannes Kepler devrait accoster la station le 26 février. Rappelons qu’il s’agit d’une réelle performance car l’ATV est un « véhicule compliqué ». Comme le Directeur général c'est à la fois un satellite, un étage de lanceur et une partie (provisoire) de la Station. Une fois sa mission terminée, le cargo est désorbité pour brûler dans l’atmosphère terrestre.Jules verne at iss

L'ATV Johannes Kepler (ici le Jules Vernes avant amarrage en 2008), devrait accoster l'ISS le 26 février

Le dernier vol de navette ?

2011 marque aussi la fin du Shuttle. Aussi, en avril, Roberto Vittori participera à ce qui doit, en principe, être la dernière mission de la navette Endeavour lors de la mission STS-134. Une mission qui verra l’envoi en orbite de l’expérience AMS pour la recherche de la matière noire et de l’anti-matière dans l’univers. Second point important de la mission : le MPLM* sera attaché définitivement à l’ISS. La troisième mission habitée de 2011 de l'ESA sera menée par le néerlandais André Kuipers à partir du mois de décembre pour six mois.

Définir une politique commune

Par ailleurs, Jean-Jacques Dordain insiste sur le fait que 2011 sera « l’année des lanceurs ». Ainsi, il faudra compter avec Vega. Cette fusée pourra lancer jusqu’à deux tonnes en orbite basse et trois cents kilogrammes en orbite géostationnaire. Toutefois, celui-ci doit encore subir plusieurs tests avant un possible premier tir en septembre. Il faudra également compter avec l’arrivée du Soyouz. Le pas de tir doit être rendu disponible en avril avant un premier lancement, entre le 15 août et le 15 septembre, des deux premiers satellites de la constellation Galileo. Avec une palette de lanceurs étoffée, gageons qu’à terme un véhicule habité puisse décoller de la Guyane. Mais cette question n’est malheuresement pas encore à l’ordre du jour. Concernant les vols habités, un engagement collectif reste nécessaire. « Je suis persuadé qu’il y a un grand avenir pour les vols habités. L’Europe doit en faire partie. Mais c’est une aventure commune à l’ensemble des partenaires », a rappelé Jean-Jacques Dordain. Celui-ci a par ailleurs ajouté « ce qui m’intéresse, c’est que les partenaires s’intéressant aux vols habités se réunissent pour définir une politique commune de transport… ». Sur ce point, le chemin est encore long.

Antoine Meunier

 

Crédits photos : Antoine Meunier/ ESA/NASA

Contact

lachroniquespatiale@gmail.com

 

* MPLM : Multi Purpose Logistic Module ou Module Logistique multi-usages. Trois modules ont été construit par Thales Alenia pour l'Agence spatiale italienne (Donatello, Raphaello et Leonardo). C'est Leonardo qui connaît une seconde vie. Reconverti en module permanent, il sera définitivement raccordé à l'ISS pour agrandir son espace vital.

 

 

 

© La Chronique Spatiale (2011)

Tag(s) : #Corporate

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :