Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LCS23.O1.13

Jean-Jacques Dordain (au centre) a présenté le programme de l'ESA pour cette année. Une partie était bien sur consacrée à l'exploration et aux vols habités.

 

Jean-Jacques Dordain a présenté jeudi 24 janvier le bilan 2012 de l’ESA et a dressé une synthèse des principaux faits marquants marquants de 2013 à l’occasion de ses traditionnels vœux à la presse. Les activités vol habité et exploration ont bien sur été présentées.

Pour le directeur général de l’Agence spatiale européenne, 2013 ne marque pas vraiment de « discontinuité » par rapport à 2012. Selon lui, cette année a même démarré un peu plus tôt que le 1er janvier ; en l'occurence le 22 novembre dernier, à l’issue des deux journées du conseil interministériel. En 2013, l’ESA dispose désormais d’un budget en hausse de 6% à 4,2 milliards d’euros qui provient à près de 75 % des états membres et pour le reste, des partenaires. Si l’on doit retenir quelques chiffres,  le plus gros poste est celui de l’observation de la Terre avec 23 % (982,5 millions d’euros). En second lieu, vient la navigation avec 16,6 % (708,8 millions), suivi par l’activité des lanceurs avec 16 % (684,1 millions). Les vols habités, quant à eux, représentent 9,3% soit 398,6 millions d’euros.

Luca Parmitano

Ici à l'entraînement, Luca Parmitano devrait s'envoler vers l'ISS pour une mission de six mois le 29 mai

 

Lancements en 2013

Comme le souligne Jean-Jacques Dordain, chaque lancement est une "discontinuité" qui permet d’avancer et d’offrir, entre autres, des services aux citoyens. L’ESA annonce ainsi huit lancements pour cette année (douze satellites dont quatre Galileo) à commencer par l’ATV4 Georges Lemaître sur Ariane 5 et Proba V sur Vega. Cependant, « il y a plus de contraintes sur ATV4…Tout le monde travaille le plus possible pour que ces missions puissent être lancés le plus vite possible. » Autre mission liée à l’activité vols habités, celle de Luca Parmitano*. L’astronaute italien recruté il y a quatre ans est le premier de la « Promo 2009 » à réaliser un vol de longue durée. Ce sera dans le cadre de l’Expedition 36/37 dont le lancement doit intervenir le 29 mai pour un retour attendu en novembre. Outre Luca Parmitano, l’équipage se compose de Karen Nyberg et Maxime Suraev.Mars-express-volcanoes-sm

En novembre, Mars Express tentera de s'approcher à moins de 60 km de Phobos

 

Dix ans autour de Mars

L’exploration de l’Univers de la Terre et des planètes du Système solaire restent des sujets qui font rêver. Ainsi, au cours de l’année l’ESA communiquera sur plusieurs missions en cours. On notera notamment en mars que les premiers résultats du satellite Planck devraient ainsi être présentés au siège de l’ESA. Quelques semaines avant le 50ème Salon international du Bourget, c'est Mars Express  qui sera mise à l’honneur (3-7 juin prochain). Voici en effet dix ans que la vaillante sonde européenne orbite autour de la planète Rouge. Une manifestation est d’ailleurs prévue à l’ESOC à Darmstadt en Allemagne. Au cours de la fin d’année Mars Express devrait tenter un survol à seulement 58 kilomètres de Phobos, le plus gros des satellites de Mars. « C’est risqué mais ce n’était pas prévu en début de mission, déclare Jean-Jacques Dordain. Mais nous sommes au-delà de mission. Cela nous devrait nous permettre de récolter des informations sur Phobos. » Des images à la clé ? Encore trop tôt pour le dire mais alors que le rover Curiosity arpente les Sables de Mars, cette prochaine étape de l’exploration automatisée de la planète Rouge s’annonce passionnante…

Antoine Meunier

  

Crédits photos : Antoine Meunier/ESA

Contacts

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr

lachroniquespatiale@gmail.com

 

* En 2011, Luca Parmitano répondait à nos questions. Son interview est disponible ici  « Travailler afin de poursuivre l’exploration »

 

©                                             La Chronique Spatiale (2013)

Tag(s) : #Corporate

Partager cet article

Repost 0